Moteur : Yandex s’implante en Turquie

Mobilité
moteur-recherche-google-SEO-

Yandex, le moteur de recherche leader en Russie, étend son influence et pénètre le marché turc. De quoi titiller Google.

Yandex, que l’on présente souvent comme le Google russe, vise la Turquie.

La déclinaison locale de son moteur de recherche est accompagné d’une gamme de produits créés pour les internautes turcs, incluant un webmail, un agrégateur d’actualités et un service de traduction automatique.

Le moteur russe aura du grain à moudre : Google y possédait 93% de parts de marché en juillet selon ComScore.

Comme pour la version russe, le moteur de recherche yandex.com.tr permet de trouver des actualités, photos, vidéos et adresses Web.

Yandex prétend même avoir adapté ses algorithmes à la structure du langage turc.

Presque tout ce que nous avons fait pour la Turquie – les algorithmes de ranking, les recherches, le modèle de langage, les synonymes, les abréviations, un index de l’Internet turc et plus encore – ont été développés spécifiquement pour le pays“, explique Tatyana Komarova, responsable des relations publiques de Yandex,.

Elle continue en expliquant que 200 changements ont été réalisés à la page de résultats pour Yandex.com.tr en fonction d’études de consommation au niveau local.

Pour s’implanter dans le pays, Yandex a décidé de mettre des moyens au-delà de l’adaptation technologique.

Il va ouvrir un bureau à Istanbul et engager une équipe locale de traducteurs, analystes et managers pour “comprendre la culture locale, la langue et les préférences des utilisateurs” explique Alisher Hasanov, directeur produit de Yandex Turquie.

La technologie seule ne suffit pas pour faire un bon moteur de recherche” continue le responsable.

Yandex, lancé en 1997, est côté au Nasdaq depuis mai 2011.

Lors de son entrée en bourse, il était valorisé 10 milliards de dollars (redescendu à 9 milliards aujourd’hui).

Selon comScore, il possédait 64% du marché de la recherche en Russie en mai, contre 29% pour Google.

Si cette expansion vers la Turquie est sa première aventure hors de l’ex-URSS, Yandex s’accapare 25% du marché du Kazakhstan, 29% en Ukraine et 39% en Biélorussie.

L’ouverture du site dans un autre pays non russophone dépendra de l’expérience turque, précise Tatyana Komarova.

Une rumeur provenant du site couvrant l’industrie IT russe Roem.ru veut cependant que Yandex ait déjà étudié une implantation en Pologne ou en Roumanie, tous deux membres de l’UE.

Adaptation en français d’un article d’East-West Digital News en date du 20 septembre 2011 : Yandex launches in Turkey

crédit logo : © Maria.P. – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur