Motorola et Apple de connivence sur le G4

Mobilité

Dans un mouvement stratégique sans précédent, Motorola et Apple ont caché aux spécialistes de l’industrie la sortie d’un nouveau processeur PowerPC, conçu autour des “moteurs” AltiVec des laboratoires d’Austin : le G4 7450. Ce produit, qui équipe les tout nouveaux G4, était pourtant prêt depuis quelques semaines.

Il va falloir s’habituer à un nouveau type de manoeuvre industrielle de la part de Motorola : la limitation de publicité sur ses nouveaux produits. Le fondeur de puces G4 pourrait avoir à éviter de parler de ses avancées jusqu’au lancement des nouveaux Mac, tout comme le font les autres fournisseurs de la Pomme. La firme, fournisseur officiel de puces G4 à Apple, n’a pas hésité à cacher à l’industrie un produit dont elle détient les premiers exemplaires depuis des semaines. Si aucun commentaire au sujet de la synchronisation des annonces des nouveaux PowerMac G4 d’Apple et des processeurs PowerPC G4 de Motorola n’apparaît explicitement, le communiqué de presse de la firme est un clin d’oeil appuyé aux commentateurs. Il retient notamment les propos de Jon Rubinstein , le “patron” de la conception des matériels d’Apple : “La nouvelle ligne des PowerMac G4 d’Apple comprend une nouvelle architecture à haute performance, couplée à de nouveaux processeurs Power PC incroyablement rapides et tournant jusqu’à 733 MHz.”

Le nouveau PowerPC, conçu au centre de recherche technologique d’Austin au Texas, s’appuie sur 7 niveaux de pipelines et 2 unités d’exécution supplémentaires. La mémoire cache L1 associée au processeur sur la puce est désormais de 256 bits, et les caches L2 et L3 ont été retravaillés, avec une extension du dernier. Le bus utilisé, capable de tenir une bande passante de 1 064 Mo/s, est 5 fois plus rapide que sur la génération précédente, l’architecture G3.

Un moteur Altivec plus puissant

Mais ce n’est pas tout, le moteur AltiVec a été retravaillé également. Il distribue 2 instructions par cycle d’horloge à chacune des 4 unités d’exécution qui le composent. AltiVec devient ainsi l’arme majeure des traitements massifs de données que certains programmes peuvent demander. Il va s’agir, par exemple, de l’élément le plus utilisé sur les PowerMac G4 733 MHz pour la gravure de DVD, ce qui explique sur ce modèle la faculté du Mac à graver un DVD 12,5 fois plus rapidement que les autres machines, si l’on en croit les affirmations du patron d’Apple.

Le nouveau PowerPC est fabriqué par le biais de la gravure sur cuivre à 0,18 micron HiPerMOS 6. Il est à basse consommation électrique et intègre trois modes programmables d’utilisation permettant de limiter sa consommation. Il est disponible en 533, 667 et 733 MHz. Toutefois, le bas de gamme du PowerMac G4 utilise quant à lui le processeur de la génération précédente, le PowerPC 7410, dans deux versions  une version à 466 et une autre à 533 MHz. C’est également cette version qui devrait servir aux ordinateurs commandés pour le multiprocessing.

La production des puces a forcément commencé depuis longtemps

Cette annonce de Motorola soulève immédiatement de nombreuses questions quant à l’état de sa recherche aujourd’hui : il y a plusieurs mois, les bruits de couloir supposaient que le premier processeur à 750 MHz ne serait disponible qu’à l’été 2001. D’autres informations faisaient état d’un passage au gigahertz dans l’année (voir édition du 10 octobre 2000). De nombreuses sources semblaient confirmer les difficultés de la firme à mettre au point les nouveaux pipelines de ses puces. Une seule chose est sûre : si Motorola est en mesure de fournir aujourd’hui aux Etats-Unis et, dans les deux mois qui viennent dans le reste du monde, les modèles haut de gamme des processeurs utilisés par Apple, c’est que le processus de production a débuté bien avant, afin de disposer du volume suffisant de puces au début 2001. Incidemment, en prenant en compte les délais d’industrialisation et les annonces réalisées par la firme précédemment, Motorola pourrait bien avoir passé le cap des 733 MHz en octobre dernier. Le 7410 quant à lui, a été annoncé à 500 MHz fin septembre (voir édition du 27 septembre 2000). La firme avait d’ailleurs déjà annoncé à l’époque franchir le gigahertz au printemps 2001. Il ne faudrait donc pas être surpris de nouvelles avancées sous peu.

Pour en savoir plus :

Le site de Motorola (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur