Motorola prêt à passer aux 2 GHz !?

Mobilité

La firme aux ailes d’argent pourrait lancer son nouveau processeur 64 bits G5 à l’automne. Apple en profiterait directement dans des gammes de fréquences comprises entre 1,2 et 1,6 GHz. Cupertino entendrait lancer les premières machines en janvier à l’occasion de MacWorld. La barre des 2 GHz est à portée !

Le géant Motorola serait en train d’essayer de faire oublier les errements passés de sa division des semi-conducteurs : la firme a validé la puce PPC 8500, autrement connue sous le sobriquet G5, selon nos confrères de The Register. La puce, prête à la production, aurait atteint 1,6 GHz et même 2 GHz, bien que seules de petites quantités de processeurs fabriqués seraient en mesure d’atteindre ce seuil. Les premières puces produites devraient sortir dans des vitesses comprises entre 0,8 et 1,6 GHz ! Les deux premiers modèles (800 et 1 000 MHz) seraient destinés aux marchés des puces embarquées, quand les processeurs disponibles à 1 200, 1 400 et 1 600 MHz devraient monter directement dans des ordinateurs.

Motorola aurait utilisé toutes les ressources de sa division pour arriver à ce niveau. Les processeurs que la firme fournit à Apple atteignent pour le moment 867 MHz. Le passage du gigahertz se ferait à grands renforts d’étages supplémentaires de pipelines et par l’utilisation des dernières technologies maîtrisées par la firme – comme l’emploi du silicium sur isolant – et pourrait comprendre l’interconnexion au cuivre en gravure à 0,13 micron. L’augmentation de fréquence laisse des séquelles, puisque la dissipation thermique et la consommation d’énergie s’en ressentent, passant de 14 (sur le PPC 7450 à 533 MHz) à 26 watts sur le PPC 8500 à 1,4 GHz ! Le G5 fournit un bus d’accès tournant à 400 MHz qu’Apple pourrait utiliser au moyen de la technologie d’AMD Hyper Transport, à la définition de laquelle la firme participe. Une nouvelle architecture serait en cours d’élaboration au sein des laboratoires de Cupertino pour intégrer les technologies déjà supportées par la firme comme FireWire (qui pourrait passer à 800 Mo/s) ou Airport, mais aussi de nouveaux formats comme l’USB 2.0 et la technologie de transmission sans fil de courte portée Bluetooth. De quoi rejoindre les premières vues d’artistes du PowerMac G5 (voir édition du 11 mai 2001) !

Nouvelle transition pour Apple

Le nouveau processeur fonctionne sur 64 bits (le double de l’actuel G4) mais dispose également d’un mode 32 bits qui permet de continuer à utiliser les applications qui n’auraient pas été compilées pour profiter de la pleine puissance mise à leur disposition. Apple, qui a vraisemblablement participé à sa conception (voir édition du 29 juin 2001), aurait préparé une transition simple pour les éditeurs de programmes qui pourraient n’avoir qu’à recompiler leurs applications pour que celles-ci passent au stade du G5. Une nouvelle transition est donc à prévoir en même temps que celle du passage à Mac OS X. Le système d’exploitation pourrait utiliser pleinement les fonctionnalités du G5 dès sa version 10.2 dont il se dit qu’elle pourrait apparaître au début de l’année 2002, si les premières machines équipées du nouveau processeur y font bien leur apparition. D’ici là, la concurrence d’Apple n’aura pas beaucoup progressé, AMD devant friser les 1,6 GHz et Intel poursuivant sa course au-delà des 2 GHz. Mais le “rattrapage” attendu par l’ensemble des aficionados d’Apple aura eu lieu entre-temps si l’agenda est respecté ; il devrait alors avoir poussé les G4 dans les machines grand public de la Pomme (voir édition du 27 août 2001) et le gouffre de perception d’un retard de ses machines aura vécu. Les Mac grand public et professionnels pourraient alors apparaître comme de véritables foudres de guerre dès le premier trimestre 2002 !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur