Motorola revoit ses priorités face à la crise qui perturbe ses projets

Mobilité

L’équipementier télécoms américain va supprimer 3000 postes. Côté produits, il va lancer des terminaux sous Android et Windows Mobile.

Dans un contexte de piètres performances financières, Motorola tend à réduire son offre en logiciels pour les terminaux mobiles. L’équipementier américain a l’intention de réduire le nombre de plates-formes de technologies sans fil associées à ses terminaux.

Il compte désormais se concentrer sur les systèmes d’exploitation Google Android et Microsoft Windows Mobile pour ses smartphones et P2K pour ses gammes de portables plus conventionnels.

Les résultats du troisième trimestre de son exercice 2008 montrent une perte de 397 millions de dollars. Pour endiguer son déclin, l’équipementier enclenche un vaste plan de suppressions, au nombre de 3000.

La conjoncture va entraîner un retard sur certains développements prévus par Motorola. Ainsi, son premier mobile Android ne sera mis en vente qu’à partir des fêtes de fin d’année 2009. L’équipementier repousse également son projet de se séparer de sa branche mobile.

“La stratégie de séparation de notre groupe par divisions d’activité demeure inchangée. Mais nous ne visons plus une échéance initialement fixée au  troisième trimestre 2009, principalement à cause de l’environnement macro-économique, des difficultés affectant les marchés financiers, et des changements en cours pour la division Mobile Devices”, déclare Sanjay Jha, co-PDG de Motorola. “Le projet de séparation des activités par ligne de produits avance sur différents points, nous préparons les cessions en vue d’une transaction.”

Adaptation d’un article de Vnunet.com en date du 31 octobre et intitulé Motorola trims mobile offerings


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur