Moultes prétendants préparent l’après-12

Mobilité

Dans la trentaine de contributions publiques que l’ART a récupérées à propos de l’évolution des services de renseignements téléphoniques, on trouve les noms des sociétés qui souhaitent se faire un nom sur ce marché.

Fin juillet, l’Autorité de régulation des télécommunications a engagé une consultation publique concernant le remplacement du 12 comme numéro d’accès aux services de renseignements téléphoniques. Début décembre, l’organe d’arbitrage du monde des télécoms a fait le point : une trentaine de participants ont répondu (douze fournisseurs de services de renseignements, cinq associations de consommateurs, trois particuliers, un syndicat et une administration). Ce débat public permet de repérer les sociétés prétendantes à l’exploitation d’un service de renseignement téléphonique dans la future recomposition du secteur. On peut notamment citer Afone (prestataire de services télécoms), Iliad (exploitant de Dree mais aussi d’Annu.com), Scoot (ex-propriété de Vivendi Universal racheté par la société New Media 21st), Telegate (groupe allemand tourné vers les centres d’appels), Société Bottin (éditeur de Bottin.com), Pages Jaunes (Groupe France Télécom) ou Intra Call (filiale française de l’opérateur finlandais Fonecta).Un consensus semble se dégager sur trois points. Il paraît nécessaire de fournir un service de renseignements “de base”, offrant les numéros de tous les abonnés (annuaire universel). Le 12 et autres numéros existants proposant une prestation similaire doivent être retirés et remplacé par des services sous un système unique de numérotation “dans un souci de lisibilité pour le consommateur et d’équité concurrentielle”. Le choix d’une procédure de tirage au sort pour l’attribution initiale des numéros sous l’égide de l’ART semble faire l’unanimité.Cette consultation fait suite à la décision du Conseil d’Etat du 25 juin 2004 enjoignant l’ART “de définir, dans un délai de six mois les conditions de l’attribution de numéros d’un même format à tous les opérateurs offrant des services de renseignements téléphoniques”. Le régulateur des télécoms devrait adoptée une position officielle “dans les semaines à venir”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur