Movidius : l’imagerie computationnelle qui tape dans l’œil d’Intel

ComposantsEntrepriseFusions-acquisitionsPoste de travail
intel-movidius
1 3

Pour booster sa technologie de captation 3D RealSense, Intel s’offre l’américain Movidius, à l’origine d’une plate-forme d’imagerie computationnelle.

Pour Movidius, la suite de l’histoire devrait s’écrire chez Intel.

Le groupe américain annonce son intention d’acquérir cette société fondée il y a dix ans par deux Irlandais (Sean Mitchell, aujourd’hui directeur des opérations ; David Molone, CTO) et dirigée depuis 2013 par le Français Remi El-Ouazzane, ancien de Texas Instruments, où il a passé une quinzaine d’années, jusqu’au poste de vice-président et DG monde pour la division OMAP (Open Multimedia Applications Platform).

Avec plus de 80 millions de dollars levés en cinq tours de table institutionnels (source CrunchBase), Movidius a développé une plate-forme d’imagerie computationnelle qu’Intel compte exploiter en lien avec sa technologie de caméra RealSense, destinée à percevoir l’environnement en 3D en détectant la profondeur et en suivant les mouvements, comme l’œil humain.

Lancée en 2014, la puce Myriad 2 de Movidius a trouvé place dans des drones comme le Phantom 4 de DJI pour la détection des obstacles ; mais aussi dans les caméras thermiques de FLIR, à travers le module Boson, qui doit permettre d’améliorer la reconnaissance de formes.

Capable de gérer de nombreuses tâches en parallèle sur le modèle des réseaux neuronaux artificiels (150 gigaFLOPS, soit 150 milliards d’opérations en virgule flottante par seconde), ce SoC présente une architecture différente des CPU et des GPU, avec une consommation limitée à 1,2 W.

Google s’y est intéressé au point de signer un accord d’intégration dans plusieurs produits, dont  certains non encore annoncés. On peut penser, entre autres, au casque « maison » qui accompagnera peut-être la plate-forme de réalité virtuelle Daydream, attendue dans les prochaines semaines. Le projet Tango, basé sur une technologie de captation 3D en temps réel, est également concerné, en partenariat avec Lenovo.

Movidius propulse des équipements plus insolites, comme la clé USB Fathom Neural Compute Stick, que l’on peut connecter à un PC Linux pour faire du prototypage de réseaux neuronaux artificiels.

Autant de pistes pour Intel, qui a dévoilé, à la mi-août lors de son Developer Forum, plusieurs nouveautés dans la famille RealSense, dont un kit de développement pour la robotique, le mini-PC Euclid et la caméra R400, capable de capturer deux fois plus de points dans l’espace que la génération précédente.

Crédit photo : agsandrew – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur