Mozilla Firefox s’approche des 30% d’utilisateurs en Europe

Mobilité

En un an, le navigateur alternatif a gagné 4,5 points sur le marché européen. Au détriment d’Internet Explorer qui reste largement dominant.

Mozilla Firefox poursuit tranquillement sa conquête du marché des navigateurs en Europe. Selon le cabinet d’études XitiMonitor, sa part se situe à 28,8 % en mars 2008. Soit 4,5 points gagnés en 1 an. Et 0,3 et 0,8 % de mieux qu’en février (28,5 %) et janvier (28 %) 2008 respectivement.

L’utilisation de Firefox a augmenté dans 22 des 32 pays étudiés par le cabinet. Elle a baissé dans 7 nations et se stabilise dans 3 États. Avec une baisse de 1,8 point, la Bulgarie est le seul pays où la part de Firefox descend de plus d’un point. Les meilleures progressions se situent en Andore, en Hongrie et au Luxembourg, avec respectivement de 2,2, 1,2 et 1,1 points entre mars et février 2008.

La Finlande (45,9 %, +1 point), la Pologne (44 %, +0,5), la Slovénie (43,7 % en baisse de 0,4), la Slovaquie (42,7 %, +0,9) et la Hongrie (41,4 %, +1,2), restent en tête des pays européens les plus utilisateurs du navigateur alternatif. L’Ukraine (15,2 %, +0,9), les Pays-Bas (16,4 %, 0,5), Monaco (18,1 %, +0,4), le Danemark (19,1 %, +0,4) et le Royaume Uni (19,3 %, +0,2) ferment la liste. Avec une part de 26,8 %, la France reste sous la moyenne européenne mais progresse néanmoins de 0,4 points en un mois.

A l’échelle mondiale, l’Europe est, avec l’Océanie (31,2 %), la zone géographique la plus dynamique dans l’utilisation de Firefox. En Amérique, le navigateur au Panda roux peine à atteindre les 22 % (21,7 % dans la zone Nord et 21,3 % au Sud). En Afrique et en Asie, Mozilla se contente respectivement de 17,9 et 17,2 %.

La progression de Firefox se fait notamment aux dépens de Microsoft Internet Explorer. Le navigateur dominant passe de 65,6 à 65 % entre mars et février 2008 en Europe. Depuis octobre 2007, IE a perdu 2,5 points. Contre une progression de 1,8 point du côté de Mozilla. Le Safari d’Apple gagne aussi des points (+0,5 depuis octobre) à 2,3 %. C’est moins qu’Opera qui s’élève péniblement à 3,3 % (+0,2 %) mais mieux que Netscape Navigator qui, bien que définitivement abandonné par son propriétaire AOL, reste étonnement stable à 0,5 % du marché.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur