Mozilla poursuit les développements de Firefox mobile sous Fennec

Mobilité

Fennec, nom de code de Firefox mobile, bénéficie des avancées technologiques de Firefox 3.

En mobilité, le panda roux se mue en petit renard des sables du Sahara. La version mobile de Firefox a désormais son nom de code : Fennec. Jay Sullivan, directeur de Mozilla Mobile, a confirmé l’information la semaine dernière à Ars Technica. Les développements d’une version mobile de Firefox ont de leur côté été annoncés dès octobre 2007.

Fennec bénéficie des développements réalisés à travers Firefox 3 actuellement en bêta 5. Et particulièrement les travaux liés à la gestion de la mémoire, point faible de Firefox 2. Selon Mozilla, Firefox 3 (bêta 4) occupe 60 % de mémoire de moins que Firefox 2 (2.0.0.12). Des gains répercutés sur Fennec pour rester réactif sur des plates-formes mobiles qui disposent de moins de mémoire vive que sur les PC.

Fennec 6 fois plus performant

Les performances à la hausse de Firefox 3 profiteront également à Fennec. Selon le développeur de Mozilla Christopher Blizzard, Fennec serait, test à l’appui, près de 6 fois plus performant que MicroB, le navigateur basé sur Mozilla que Nokia fournit avec ses tablettes Wi-Fi N800 et N810. Mieux, le multiplicateur serait encore plus élevé sur les processeurs de type ARM dédiés aux plates-formes mobile par rapport aux architectures X86. Ce qui fait dire à Tristan Nitot, président de la branche européenne de Mozilla, sur son blog que “XULRunner [l’environnement d’exécution des applications XUL, ndlr] semble promis à un grand avenir en étant porté sur les mobiles“. Notamment sur la plate-forme Windows Mobile 6 de Microsoft.

Côté usage, Fennec hériterait notamment du système de marque-page en un clic qui illustrera les nouvelles fonctionnalités de Firefox 3. Pour le moment, une pré-version Alpha tourne aujourd’hui sur la Tablet Wi-Fi N810 de Nokia uniquement. La version Alpha 1 est attendue pour août 2008. Fennec viendra concurrencer des acteurs installés dont Opera Mobile, Apple Safari et Microsoft Internet Explorer, notamment.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur