Mozilla : la santé sans Google ?

Poste de travail
mozilla-2014
4 1

À l’heure de publier son bilan 2014, Mozilla assure rester sur de bons rails malgré la non-reconduction de son partenariat avec Google, pourvoyeur de revenus.

Mozilla tient à rassurer sur sa situation financière à l’heure où la prise de distance vis-à-vis de Google suscite des inquiétudes.

L’accord signé avec la firme de Mountain View dans le domaine de la recherche en ligne apportait à la Fondation l’essentiel de ses revenus. Mais depuis le 1er décembre 2014, les cartes sont redistribuées : Yahoo a pris le relais en tant que moteur de recherche par défaut pour les utilisateurs américains de Firefox.

Des accords à teneur similaire ont été noués sur plusieurs marchés. Par exemple avec Baidu en Chine et Yandex en Russie.

Il faudra attendre encore un an pour avoir un retour en chiffres sur la situation : le dernier rapport publié concerne l’année 2014. Il fournit néanmoins quelques indicateurs. En tête de liste, l’importance des partenariats avec les acteurs de la recherche en ligne : 98 % du chiffre d’affaires, qui ressort à 329,558 millions de dollars ; le reste provenant principalement de donations.

Pour faire évoluer ses différentes offres, Mozilla a investi, au cours de l’année, 212,847 millions de dollars, auxquels s’ajoutent 13,351 millions consacrés au « développement d’ensemble », au travers du Mozilla Open Source Project.

En déduisant les autres dépenses d’exploitation, parmi lesquelles 40,712 milliards de dollars injectés dans le marketing, le résultat net atteint 11,155 millions de dollars… qui s’ajoutent aux actifs de l’organisation à but non lucratif, dont la trésorerie dépasse désormais les 90 millions de dollars.

Google restant le moteur de recherche par défaut, on pourrait penser que Mozilla entretient encore des relations commerciales avec la firme. Ce n’est pas le cas, selon la directrice juridique Denelle Dixon-Thayer, qui s’est confiée à CNET.

Pour autant, Jim Cook, directeur administrateur de la Fondation, veut croire que les indicateurs financiers seront encore plus favorables en 2015, grâce à « la diversité des partenariats » (confer la synthèse des comptes au format PDF).

Suffisant pour avancer en confiance dans une période délicate ? Au dernier pointage de StatCounter, Firefox continue de perdre en influence sur le marché mondial des navigateurs Web : 15,53 % du trafic enregistré, contre 53,62 % pour Google Chrome (et 15,38 % pour Internet Explorer).

Dans le même temps, le système d’exploitation Firefox OS, barré par Android sur les smartphones d’entrée de gamme, est réorienté vers d’autres appareils comme les téléviseurs connectés ; le développement sur mobile sur recentrant sur le navigateur.

Crédit photo : GongTo – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur