Mozilla veut donner un nouvel élan à Thunderbird

Cloud

Mitchell Baker, la dirigeante de Mozilla Corporation, propose trois solutions
pour assurer l’avenir de Thunderbird.

Mozilla réfléchit à l’avenir de Thunderbird, son client de messagerie disponible en version 2 depuis mars 2007. C’est en substance ce qu’annonce Mitchell Baker, directrice générale de Mozilla Corporation, la branche commerciale de la Fondation Mozilla qui distribue Thunderbird et Firefox. ” Les efforts consacrés à Thunderbird sont estompés par l’énorme énergie et la communauté concentrés sur Firefox et son ecosystème”, écrit la responsable le 25 juillet 2007 dans son blog. “Nous sommes arrivés à la conclusion que nous devrions trouver une nouvelle organisation pour Thunderbird “, poursuit-elle.

Il ne s’agit donc pas de signer l’arrêt de mort de Thunderbird mais au contraire de lui permettre de trouver les moyens de se développer indépendamment de Firefox qui concentre l’essentiel des énergies. Et pour cause. Firefox est utilisé par plus de 100 millions d’internautes contre quelques millions pour Thunderbird. Il n’en reste pas moins vrai qu’à quelques mois près, les numéros de versions des deux logiciels de la Fondation se suivent. Actuellement, Firefox et Thunderbird sont estampillés 2.0.0.5.

Libérer Thunderbird

Mitchell Baker propose donc trois solutions. La première consisterait à créer une nouvelle organisation indépendante de Mozilla entièrement dédiée à Thunderbird. Une solution lourde administrativement puisqu’elle impliquerait de refaire le chemin parcouru à travers Mozilla, y compris la création d’une branche commerciale. La deuxième possibilité viserait à créer une filiale dédiée au client de messagerie au sein même de la Fondation Mozilla. Mais avec le risque que la priorité reste toujours accordée à Firefox.

Enfin, la troisième possibilité viserait à “libérer” Thunderbird afin de la isser une communauté, voire une entité commerciale (pour le support) se développer autour de Thunderbird. A la manière de Seamonkey, la solution web développée à partir de la suite Mozilla “abandonnée” en mars 2005. Une idée que Mitchell Baker trouve ” plus simple et plus efficace que celle de créer une filiale”.

Une quatrième solution pourrait émerger. Mozilla Corp est naturellement ouverte à toutes suggestions de la part des utilisateurs du client de messagerie (et des internautes en général). Et celles-ci n’ont pas manqué. L’article de la dirigeante recense déjà plus de 130 commentaires.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur