MSN et Yahoo rapprochent leurs messageries instantanées

Mobilité

Les utilisateurs de Yahoo Messenger et MSN Messenger devraient pouvoir communiquer entre eux à partir du 2e trimestre 2006.

Microsoft et Yahoo ont annoncé, en fin d’après-midi, un accord international portant sur leurs produits respectifs de messagerie instantanée, MSN Messenger et Yahoo Messenger. A partir du deuxième trimstre 2006, les deux services vont devenir interopérables, ce qui permettra à leurs utilisateurs de dialoguer par textes, voix et vidéo principalement. Ce qui n’était jusqu’à présent pas possible, du moins à travers les clients de messagerie instantanée officiels des deux entreprises.

Cette nouvelle compatibilité des outils de communication devrait équilibrer le paysage fragmenté du marché des messageries instantanées. L’ensemble MSN-Yahoo représentera, selon le cabinet d’étude Radicati Group, environ 44 % des utilisateurs mondiaux, tandis qu’AOL conserve la majorité du marché (quasiment les 56 % restants) à travers AIM et ICQ. Aux Etats-Unis, MSN et Yahoo rassemblent environ 33 millions d’utilisateurs contre 23 millions pour AIM (sans ICQ). Le récent accord entre Microsoft et Yahoo risque donc d’accentuer la pression sur AOL.

Se renforcer sur la voix sur IP

Mais AOL pourrait ne pas être la véritable cible de ce rapprochement. D’ailleurs, des rumeurs de fusion entre la division Web de Time Warner et les services réseaux de Microsoft courent depuis quelque temps (voir édition du 16 septembre 2005). De plus, à la fin des années 90, Microsoft avait tenté de rendre son outil de messagerie compatible avec celui d’AOL, sans l’accord de ce dernier. Les deux entreprises s’étaient alors livrées au jeu du chat et de la souris en essayant, à chaque nouvelle version du client de messagerie, de contrer ou de mettre à jour, selon le cas, les fonctionnalités d’interopérabilité.

L’enjeu du présent accord pourrait se situer ailleurs : sur le marché prometteur des nouveaux services numériques, incluant notamment la voix sur IP. Et dans ce domaine, le leader incontesté reste à ce jour Skype. D’autres sociétés concurrentes s’engouffrent dans la brèche, à l’instar de Google qui a récemment lancé son client de téléphonie Google Talk (voir édition du 24 août 2005).

Le rapprochement des deux outils de communication, et des équipes qui les mettent au point, permettrait donc de renforcer les développements pour lutter contre l’hégémonie de Skype, récemment racheté par eBay (voir édition du 12 septembre 2005). La guerre des messageries instantanées pourrait alors se déporter sur la voix sur IP. Selon Radicati Group, le nombre d’utilisateurs d’outils de messagerie instantanée devrait passer de 867 millions en 2005 à 1,2 milliard en 2009. Un marché qui doit faire rêver plus d’un acteur du secteur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur