Multimédia mobile : Sprint certifie Xserve et QuickTime d’Apple

Mobilité

L’opérateur Sprint vient de certifier le Xserve G5 et QuickTime comme plate-forme de services multimedia. C’est une nouvelle étape dans la distribution de contenus sur les téléphones mobiles.

Pour le développement de sa plate-forme de services multimédia, Sprint vient d’annoncer la certification du serveur Xserve G5 et du logiciel lecteur QuickTime d’Apple. La technologie haut de l’opérateur mobile américain lui permet de diffuser en continu des contenus vidéo et audio vers les terminaux de ses clients.

Cette forme d’accréditation des produits d’Apple, délivrée par Sprint, va permettre la création tous azimuts de contenus multimédias sur mobiles sur des terminaux capables de lire des fichiers aux formats 3GPP et 3GPP2 (voir édition du 4 juin 2003). Seuls les téléphones mobiles de dernière génération sont susceptibles de lire ces formats. Sur le réseau Sprint, seul le fabricant de téléphones mobiles Samsung y parvient pour le moment. Les concurrents de Samsung ne disposent pas de l’accessibilité multimédia, même s’ils peuvent enregistrer des films ou des images.

Cet accord Apple/Sprint va surtout profiter aux partenaires de l’opérateur mobile , qui auront accès à des solutions intégrées de création et de diffusion de contenus. Les services PCS vision Multimedia de Sprint, qui permettent la diffusion en continu de clips audio et vidéo, vont en bénéficier. Plusieurs chaînes de télévision ont intégré ce programme de services multimédias sur mobile comme CNN, NBC Universal, Fox Sports ou encore The Weather Channel. Les utilisateurs de ces services peuvent ainsi consulter l’actualité directement depuis leur téléphone cellulaire. Dans le même temps, ils peuvent utiliser la technologie QuickTime (voir édition du 23 décembre 2003) pour enregistrer une séquence clip vidéo de quinze secondes puis la transmettre à un autre combiné ou à un ordinateur.

Derrière ce partenariat commercial se cache la course à l’adoption de technologies susceptibles d’enrichir l’offre de services nouvelle génération des opérateurs de téléphonie mobile. Depuis près de deux ans, Apple met en avant son offre de création, montage et diffusion pour les réseaux de téléphonie mobile. La firme dispose également d’accords dans ce domaine avec Sony Ericsson, Sun (voir édition du 21 août 2002) ou NTT DoCoMo. En 2002, Apple avait également déposé la marque iPhone (voir édition du 9 décembre 2002) et les rumeurs allaient bon train sur un possible développement d’un terminal mobile maison.

L’accord avec Sprint est un premier pas. Il reste à Apple de démontrer ses capacités à répondre convenablement à la demande des opérateurs : ses récentes déconvenues logistiques sur le Xserve G5 (voir édition du 10 mars 2004) jettent un doute sur sa capacité à répondre à la demande en temps réel.

L’industrie du multimédia mobile est en phase d’émergence. Elle connaît des faiblesses de jeunesse comme le nombre limité de terminaux distribués, la proposition réduite de contenus et le manque de compatibilités des technologies et des réseaux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur