Mushin : la communication visuelle des produits puise dans le collaboratif

E-commerceMarketingSocial Media
mushin-app-collaborative-communication-visuelle

Trophée Start-up CXP : Mushin exploite une app sous forme de vertical métier visant à valoriser les images des produits dans les chaînes de conception et de distribution des produits.

Détrompez-vous : Mushin n’est pas une énième app de partage de photos pour le grand public à la Instagram ou Pinterest. De prime abord, le positionnement professionnel de la start-up apparaît comme astucieux et son outil répond à un besoin opérationnel.

Il s’agit d’une plateforme collaborative « pour valoriser le visuel au service du business ». Disponible en mode SaaS, elle privilégie une approche d’exploitation transversale pour fluidifier les partages de photos entre un fournisseur et un distributeur marchand par exemple.

Ex-Brand Manager de Decathlon, Bernard Soriano, CEO et fondateur de Mushin, est conscient de la rugosité actuelle des offres de workflow « images » (pour partager des clichés ou des photos d’échantillon) disponibles sur le marché.

Sa start-up, évolue sur le marché de la gestion du cycle des produits (PLM en anglais), fait partie des finalistes du Trophée Start-Up Innovante  du CXP Forum (qui se déroule aujourd’hui). ITespresso.fr et Silicon.fr sont partenaires de ce concours d’innovation.

Des business cases avec des marques ont permis de valider l’approche de Mushin : Salomon (matériel de sport), un vépéciste digitalisé comme LaRedoute et une chaîne de grande distribution comme Carrefour (réseau Proximité).

La plateforme à vocation à se plier aux besoins de groupes qui cherchent à simplifier la collaboration pour peaufiner le design de nouveaux produits ou rationaliser les process d’élaboration d’échantillons de produits par exemple en mettant dans la boucle des sous-traitants.

Avec Mushin, le partage d’information visuelle et le travail en collaboratif est facilitée sur le Web et par mobile. L’outil, exploité sous forme de vertical métier, est interopérable avec des outils ERP (comme ceux de SAP) ou des solutions que les créatifs ont déjà adoptées (comme Adobe Creative Cloud). Il est possible de créer des albums photos pour rassembler les visuels par collection.

Le spectre de profils métiers que cible Mushin dans la chaîne de conception et de distribution des produits est large. « Nous nous adressons aux designers, chefs produits, dirigeants de marques,  responsables des achats et aux patrons de réseaux de points de communication centralisés », évoque Bernard Soriano, contacté par téléphone.

900 utilisateurs réguliers de Mushin

A première vue, Mushin avance sur le terrain de la gestion des photos là où un autre fournisseur de solutions comme Akeneo gère l’enrichissement des fiches produits d’un catalogue d’un site marchand…Pas si tranché que cela. « Akeno joue davantage sur la vitrine digitale. Mushin est concentré sur les étapes de création des produits », nuance notre interlocuteur.

Mushin revendique une trentaine de société clientes avec une base globale de 900 utilisateurs réguliers en entreprise. Mode cloud oblige, le modèle économique repose sur un système d’abonnement par utilisateur ayant accès à la plateforme en cours de migration entre Amazon Web Services et Microsoft Azure.

Après avoir fait appel à des business angels et s’être appuyé sur de l’autofinancement, Mushin veut accélérer et prépare une levée de fonds d’un montant qui pourrait atteindre 1,8 million d’euros. Les fonds d’investissement devraient être séduits par la dimension opérationnelle de la plateforme BtoB dédiée à la communication visuelle dans les coulisses de la confection de nouveaux produits.

Le conseil d’administration affiche aussi des experts chevronnés comme Olivier Cantet (ex-dirigeant des marques RipCurl ou Oakley) ou Franck Bergonzo (DGA d’Exane – BNP Paribas).

Le chiffre d’affaires de Mushin pourrait atteindre 2,1 millions d’euros à fin 2018 selon ses prévisions de développement. En l’état actuel, la start-up, installée dans le département du Nord, dispose d’un effectif de 12 personnes.

L’avis du jury : « Dans notre enquête récente sur le déploiement de la stratégie omnicanal des distributeurs, un objectif d’harmonisation a été exprimé. Mushin, en favorisant la collaboration autour des visuels, permet de contribuer à cet objectif sur un élément majeur de construction de l’identité de la marque. », évoque Dominique Dupuis, Directrice de recherche CXP.

(Crédit photo : compte Twitter – @Mushinapp)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur