Musinaut promet une nouvelle musique

Cloud

MXP4, le format mis au point par cette jeune pousse parisienne, permettrait de choisir l’interprétation des morceaux que l’on écoute.

Le casque détectera votre humeur du moment (concentré, stressé, sur le point de vous endormir… ) et l’ordinateur adaptera en conséquence l’interprétation du morceau de musique que vous avez choisi, afin de vous détendre au maximum…

De la science-fiction ? Pas du tout si l’on en croit SylvainHuet, co-fondateur, avec Philippe Ulrich et Gilles Babinet, de la société Musinaut, qui a développé MXP4, un “format révolutionnaire de musique interactive”.“Nous sommes en contact avec une société spécialisée dans l’étude des ondes du cerveau, affirme Sylvain Huet. Nous espérons pouvoir faire une démonstration de cette application lors du prochain Midem [marché international de la musique], qui se tiendra à Cannes le 27 janvier 2008.

D’ici là, les internautes devraient pouvoir découvrir sur le site Flyingtruffles.fr (les truffes volantes… – il ne semble y avoir aucune explication rationnelle à ce nom) ce fameux format MXP4 dont on entend parler depuis des mois. Pour l’instant, Flyingtruffles.fr n’est accessible qu’à quelques initiés qui peuvent y écouter des morceaux du rappeur Passi ou du violoniste Ivry Gitlis.

“Le MXP4 permet de redonner à la musique enregistrée ce que l’on trouve en concert : quelqu’un qui joue rien que pour vous, détaille SylvainHuet. L’artiste va définir ce que nous appelons des skins : ce sont les arrangements, les couleurs possibles pour un même morceau, tout en respectant la mélodie.”

Redonner espoir à l’industrie du disque

Lors de l’écoute, un arrangement sera élaboré de façon aléatoire, tout en tenant compte des préférences du mélomane : plus jazzy, plus funky, etc. Le format MXP4 pourra être écouté en streaming sur un PC ou un téléphone mobile connectés à Internet ou en “embarqué” sur un lecteur audio-vidéo compatible.

Avec cette technologie, les trois compères espèrent redonner de l’espoir à une industrie du disque en pleine déprime. “La tendance pour les ventes de disques est à moins 30% en 2007, par rapport à 2006 et de plus en plus d’artistes quittent leur maison de disques, constate SylvainHuet. Nous sommes en contact avec des producteurs, qui semblent très intéressés.”

En tout cas, en mars dernier, Musinaut n’avait eu aucun mal à lever 5 millions d’euros auprès de deux fonds d’investissement, Sofinnova et Ventech. Depuis, une vingtaine de personnes ont rejoint la société.

A terme, celle-ci espère gagner de l’argent en licenciant le MXP4 aux fabricants de baladeurs. “En 2006, il s’est vendu dans le monde 300 millions de téléphones portables ou baladeurs numériques compatibles MP3, calcule Sylvain Huet. Cela a rapporté 200 millions de dollars aux ayant-droits du format MP3.” Des chiffres qui, effectivement, en feraient rêver plus d’un…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur