Musique en ligne : Apple achète Semetric pour son service d’analyse de données

EntrepriseRégulationsStart-up

Tout laisse penser qu’Apple a fait l’acquisition de Semetric, une start-up londonienne spécialisée dans l’analyse de données relatives au streaming et à la vente de musique en ligne.

C’est un document rempli à l’intention de l’agence gouvernementale britannique Companies House qui donne des indications sur une probable acquisition de Semetric par Apple, comme l’a découvert Music Ally.

Ces documents dévoilent que, plus tôt dans le mois, la start-up londonienne Semetric a changé d’adresse pour celle du cabinet d’avocats londonien Baker & McKenzie.

Mais, l’adresse est aussi celle d’Apple Europe Limited. Un autre document la Companies House dévoilait que Gene Levoff, avocat principal employé par Apple, avait été nommé directeur de Semetric dès octobre 2014.

Le montant de la transaction n’a pas été divulgué, même si le Financial Times suggère qu’Apple pourrait avoir déboursé 50 millions de dollars.

L’offre de Semetric consiste en un service baptisé Musicmetric. Pour le compte de clients de l’industrie de la musique (labels, majors…), il suit des paramètres comme des données de ventes, l’impact des réseaux sociaux pour les groupes, les labels… Pour résumer, le service Musicmetric Pro donne une photographie précise de la performance d’un artiste en ligne.

Semetric avait lancé cet outil d’analyse de données dès 2008.

Ce mois-ci, Semetric avait noué un partenariat avec Spotify afin que le service de streaming suédois intègre ses données dans Musicmetric.

Dans un secteur – le streaming de musique en ligne – qui tente de convaincre coûte que coûte qu’il est rémunérateur pour les labels et les artistes, ce genre de service s’avère providentiel. Spotify a d’ailleurs également noué un partenariat avec Next Bing Sound, un service qui se charge de fournir des statistiques de suivi aux artistes.

Il est aussi difficile de ne pas lier cette acquisition avec le nouveau lancement attendu de Beats Music, le service de streaming d’Apple qui faisait partie de l’acquisition de Beats Electronics par Apple en 2014 pour 3 milliards de dollars.

Apple pourrait en effet contre-attaquer dans le domaine du streaming musical en relançant Beats Music sous un autre nom (peut-être en exploitant la marque « iTunes ») avec un tarif qui pourrait être inférieur à 9,99 euros par mois (tarif actuellement proposé par les principaux services). Il serait de surcroît installé par défaut dans une future itération d’iOS.

Apple pourrait également utiliser la technologie de Semetric pour améliorer les recommandations de titres aux utilisateurs de ses services. Un domaine clé notamment dans le streaming musical ; l’an passé, Spotify faisait ainsi l’acquisition de Echo Nest spécialisé dans la recommandation.

En janvier 2013, Semetric a levé 3 millions de livres. La start-up en a profité pour étendre son activité à d’autres secteurs d’activité, tels que les livres numériques, les émissions et séries tv, les films et les jeux vidéo. Ceci pourrait aussi être de nature à améliorer la compréhension des données relatives à tous les produits numériques qu’Apple vend.

Cette acquisition, si elle se confirme, démontre tout le dynamisme des start-up britanniques évoluant dans le domaine musical. Shazam vient ainsi de lever 30 millions de dollars dans un nouveau tour de table qui valorise la société à 1 milliard de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur