Musique en ligne : le nouveau format CMX veut booster les ventes d’albums

Mobilité

Les quatre majors du disque veulent pousser leur nouveau format numérique CMX, proposant des contenus additionnels, pour favoriser les ventes d’albums sur le Net.

Pour tenter de mieux combattre le piratage et continuer à faire progresser les ventes de morceaux de musique en ligne, les maisons de disques partent à la recherche de nouveaux business models. Dernière idée en date : lancer, dès novembre prochain, un nouveau format numérique, baptisé CMX, co-développé par les quatre majors de l’industrie musicale : Universal, EMI, Warner et Sony.

Ce format CMX mise surtout sur les bonus, en proposant non seulement l’intégralité d’un album de musique en ligne, mais aussi la pochette du disque, les paroles, des clips vidéo associés et même des contenus uniquement destinés aux téléphones mobiles. Ce nouveau format permettrait aux maisons de disque de mieux mettre en avant leurs albums, et non plus le téléchargement de morceaux à l’unité, qui fait aujourd’hui les beaux jours des ventes musicales sur Internet.

Soulignons qu’Apple a choisi de se désolidariser du format CMX en préparant l’arrivée de son propre format Cocktail, qui regrouperait lui aussi un livret interactif avec du contenu premium. Le tout uniquement disponible sur la plate-forme maison iTunes et la boutique en ligne iTunes Store.

Cocktail/iTunes vs CMX ?

Pour le moment, peu d’informations concrètes ont filtré sur le format CMX. Mais sa prochaine arrivée soulève déjà quelques questions. Le prix de vente d’un album sous cette technologie devrait être sensiblement plus élevé qu’un simple album vendu en ligne. En outre, le CMX pourrait permettre aux DRM (Digital Rights Management), ces verrous anti-copie de faire leur grand retour. Ces protections numériques avaient pendant longtemps freiner les ventes de titres en ligne.

Par ailleurs, on ne sait pas encore si ce format sera compatible avec l’ensemble des logiciels et plates-formes existants. L’interopérabilité du format CMX avec iTunes et les produits Apple, comme l’iPod, l’iPhone et l’iPod Touch, semble d’ores et déjà exclu, car Apple devrait tenir à imposer son propre standard Cocktail. De leur côté, les majors du disque qui soutiennent le CMX affirment ne pas vouloir imposer de facto ce format aux consommateurs. Une nouvelle bataille des formats se prépare-t-elle ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur