Musique en ligne : Matsushita riposte face à Sony

Régulations

Le groupe électronique japonais vient d’annoncer son alliance avec AT&T et deux grandes maisons de disques pour imposer une technologie de vente de musique en ligne sécurisée concurrente de celle de Sony.

Les alliances se multiplient autour de la vente de musique téléchargée sur Internet. Pour croquer à pleines dents dans un marché estimé à 4 milliards de dollars d’ici cinq ans (chiffres du cabinet d’études Music Business International), Matsushita vient d’annoncer un partenariat d’envergure avec l’opérateur télécom américain AT&T. Ce dernier possède une filiale, a2b Music, qui a développé un lecteur audio gratuit disponible aujourd’hui pour PC et Mac (voir édition du 14 avril 1999). Le format de compression d’a2b, plus efficace que le MP3, permettrait d’enregistrer un morceau de 3 minutes en qualité CD avec un espace disque de seulement 2,25 Mo (contre environ 3 Mo pour un fichier MP3 de même durée). La technologie se pose évidemment en candidate au remplacement de MP3 dans les foyers et pourrait servir de support au téléchargement des titres payants sur le Web. Matsushita n’a d’ailleurs pas oublié de rejoindre AT&T en s’offrant le soutien de deux poids lourds de l’édition musicale, BMG et Universal qui pèseraient 40% du marché du disque américain.

Cela dit, il faudra compter avec Sony. A la fois éditeur de musique et fabricant de baladeur et de chaînes hi-fi, le fabricant nippon a travaillé sur sa propre solution de téléchargement crypté (voir édition du 26 février 1999). Déjà avantagé par sa forte position au niveau mondial, le géant s’est de plus associé à Microsoft, afin d’assurer la compatibilité de sa technologie avec le lecteur multimédia Windows Media Player (voir édition du 12 mai 1999).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur