Musique en ligne : quatre normes DDEX définies pour mieux contrôler la distribution

Mobilité

L’architecture informatique que met en place le consortium DDEX permettra un
suivi précis des ventes de musique en ligne.

Le consortium Digital Data Exchange (DDEX) vient de finaliser les quatre premières normes qui permettront de mieux contrôler la distribution en ligne d’oeuvres musicales. Créé en mai 2006 (voir édition du 11 mai 2006), sur la base des travaux entrepris depuis 2000 par le projet Mi3p (Music Industry Integrated Identifier Project ), le DDEX réunit nombre de maisons de disques dont les quatre majors (EMI, SONY BMG, Warner Music, Universal Music), des sociétés de gestion de droits américaines et européennes (dont la Sacem) et des fournisseurs de contenus (AOL, Microsoft, Apple et Real).

Cette initiative vise à adapter la chaîne de distribution de la musique aux nouvelles technologies numériques. Le projet entend définir une architecture fiable de normes d’échange de données qui permettront de suivre au plus près le cheminement d’un titre musical tout au long de son exploitation commerciale. Les normes en question permettront notamment de reconnaître l’origine d’un fichier, son auteur/producteur, son diffuseur et de comptabiliser les ventes réalisées.

Quatre premières normes DDEX ont donc été définies. La première, l’ERN (Electronic Release Notification Message Suite Standard), permet aux producteurs de renseigner le contenu de leurs fichiers musicaux à l’aide de metatag (balises de données). Baptisée DSR (Digital Sales Report Message Suite), la deuxième norme permet aux fournisseurs de contenus en ligne de transmettre les informations liées aux ventes des fichiers musicaux à leur producteurs (maison de disque) ainsi qu’aux sociétés de gestion de droits (comme la Sacem, par exemple). Le DSR devrait ainsi préciser finement la répartition des royalties et pourrait abolir la méthode du sondage pour estimer la part de chacun dans la distribution des recettes.

Des normes complémentaires pour le deuxième trimestre 2007

La troisième norme constitue le dictionnaire de données qui recense et explique les termes utilisés. Enfin, la quatrième permet d’identifier les différents intervenants de la chaîne de valeur. Le DDEX a donc fourni l’essentiel de l’architecture définie pour faciliter le contrôle des distributions de fichiers musicaux en ligne.

Les travaux devraient s’achever avec des normes complémentaires, que le DDEX ne détaille pas, prévues pour le deuxième trimestre 2007. Il restera ensuite aux principaux acteurs concernés à les adopter dans leur chaîne de distribution.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur