Musique en streaming : vers des liens capitaux entre Spotify et Deutsche Telekom ?

Au duo Orange – Deezer pourrait bientôt s’opposer le tandem Deutsche Telekom – Spotify. L’opérateur allemand étudierait une prise de participation dans la société suédoise spécialiste de la musique en streaming.

spotify-deutsche-telekom

Toujours en quête de rentabilité cinq ans après ses débuts sur le marché de la musique en streaming, Spotify pourrait bientôt compter, parmi ses investisseurs, l’opérateur allemand Deutsche Telekom.

Selon l’hebdomadaire Manager Magazin, qui s’appuie sur les témoignages concordants de plusieurs sources dites ‘proches du dossier’, cet accord capitalistique serait à l’étude depuis près d’un an.

Il pourrait se concrétiser ‘dans les prochaines semaines’, à l’occasion du prochain tour de table de Spotify.

L’alliance pourrait également trouver un prolongement à travers de nouvelles offres, dans la lignée du partenariat exclusif qui lie déjà les deux sociétés depuis août 2012.

Depuis lors, certaines des offres de Deutsche Telekom intègrent en effet l’écoute de musique en illimité – par exemple, non décomptée de l’enveloppe data sur plusieurs forfaits mobiles.

Orange s’était pareillement rapproché de Deezer voici trois ans, moyennant une prise de participation à hauteur de 11% du capital. Mais alors que l’opérateur historique révise sa stratégie contenus, l’accord, qui prendra fin en 2015, pourrait ne pas être reconduit.

La dynamique est tout autre pour Spotify, valorisé à plus de 3 milliards de dollars après sa dernière levée de fonds (100 millions de dollars en novembre 2012) et en phase d’expansion à l’international.

Mais deux ans après son arrivée aux États-Unis, l’entreprise dirigée par Daniel Ek ne parvient toujours pas à rentabiliser son modèle.

Malgré un chiffre d’affaires 2012 de 578 millions de dollars (128% de hausse sur un an), elle a creusé ses pertes : -78 millions de dollars.

Près de 85% de ses revenus proviennent des abonnements (6 millions d’utilisateurs) ; le reliquat, de la publicité, qui concerne 18 millions de membres actifs dans une trentaine de pays.

70% de ce volume d’affaires est reversé sous forme de royalties aux majors et maisons de disques indépendantes.

Dans le même temps, un autre opérateur lorgne sur l’univers de la musique en streaming : Telefonica (316 millions de clients) est entré au capital de Rhapsody, pour accompagner le développement de sa plate-forme Napster en Amérique latine et en Europe.

Des offres ‘packagées’ verront le jour. Elles seront notamment intégrées de série dans les terminaux Firefox OS.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : êtes-vous au point sur la musique en ligne ?

Crédit illustration : Christos Georghiou – Shutterstock.com

Mon article vous a plu ?
Restez-connectés en vous inscrivant à nos newsletters

Derniers commentaires



0 replies to Musique en streaming : vers des liens capitaux entre Spotify et Deutsche Telekom ?

Laisser un commentaire

  • Les champs obligatoires sont indiqués avec *,
    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

00:15:55