Musique : la plate-forme de streaming SoundCloud fait rentrer de l’argent frais

Entreprise
musique numérique

Troisième tour de table pour la plate-forme de musique en streaming SoundCloud, qui enregistre le concours de Kleiner Perkins Caufield & Buyers. Le fonds d’investissement américain apporte sa pierre à l’édifice, à hauteur de 50 millions de dollars.

SoundCloud conclut un nouveau tour de table et lève, avec le concours du fonds Kleiner Perkins Caufield & Byers, une somme estimée à 50 millions de dollars. La plate-forme de traitement sonore en ligne enregistre en parallèle la participation de GGV Capital.

Basé à Berlin (Allemagne) depuis sa fondation en 2008, ce service d’hébergement et de partage de contenus audio s’est progressivement mué en communauté interactive aux accents collaboratifs, cloud oblige.

Leurs créations promues à des tarifs avantageux, nombre d’artistes se sont ainsi forgés des atomes crochus avec les internautes, jusque sur mobile, via des applications de streaming agrémentées de modules d’analyses et d’un outil de gestion des droits d’auteur.

Une offre que le dénommé Alexander Ljung, co-fondateur et actuel dirigeant de SoundCloud, souhaite “faire évoluer“, dans la lignée de précédents investissements de la part d’Union Square Venture, d’Index Ventures et de Doughty Hanson Technology Ventures, à hauteur de 16 millions de dollars.

Aux podcasts, aux samples digitalisés, à l’intégration dans l’écosystème social (l’Open Graph en tête), SoundCloud, fort de 9 millions d’inscrits en décembre dernier, compte développer des solutions annexes via un “laboratoire” à la mode de Google.

Contrepartie à l’investissement de Kleiner Caufield & Buyers, Mary Meeker, une des partenaires de ce fonds, déjà impliquée dans le financement de ténors de la Toile tels que Groupon et Spotify, est investie au conseil d’administration de SoundCloud, en qualité d’observatrice.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur