Musique en ligne : la Fnac jette l’éponge

Marketing
fnac music

La Fnac sera restée un peu moins de neuf ans dans la musique en ligne. L’enseigne du groupe PPR va fermer définitivement son service « Fnac Music » le 1er janvier prochain et redirigera ses clients vers l’iTunes d’Apple.

Une page se tourne pour la Fnac. Non pas celle de sa présence au sein du groupe PPR – l’entrée en Bourse suite au spin off annoncé il y a quelques jours doit se faire prochainement – mais celle de la Fnac en tant qu’acteur de la musique en ligne.

Le distributeur vient en effet de confirmer auprès de l’AFP que son service Fnac Music, qui avait été inauguré en grande pompe en 2004, allait définitivement fermer ses portes virtuelles le 1er janvier 2013. « Le métier de la Fnac n’est pas de développer de la technologie » a ajouté Mme Giavarini, directrice de la stratégie de l’enseigne, auprès du quotidien Le Figaro.

Fnac Music n’a jamais réussi à s’imposer sur un marché ultra-dominé par des acteurs internationaux, au premier rang desquels l’iTunes Music Store d’Apple bien sûr. Du reste, la Fnac a passé un accord avec la firme de Cupertino et va désormais diriger ses clients mélomanes vers le service d’Apple. Des clients qui devront impérativement solder leurs crédits Fnacmusic avant le 31 décembre prochain.

Après avoir affiché une grande ambition pour son service de vente de musique dématérialisée et avoir communiqué massivement sur ses points forts par rapport au service cadenassé d’Apple, la Fnac a bien dû constater que son chiffre d’affaires et plus encore sa part de marché (moins de 4% début 2012, soit très loin de la part de marché que la Fnac possède dans la vente de CD) faisaient du surplace.

De plus, en France, les utilisateurs ont très tôt plébiscité les services de diffusion « légaux » en direct (streaming) de musique, au premier rang desquels Deezer (Orange) ou Spotify.

L’introduction prochaine en Bourse de la Fnac nécessite d’éliminer ou de réduire toutes les activités déficitaires ou qui, à tout le moins, n’ont aucune chance de devenir leader.

La musique ne déroge pas à la règle, et l’accord de rétribution par Apple pour chaque de vente de musique numérique, aux termes d’un accord d’affiliation, est plutôt une bonne nouvelle d’un simple point de vue comptable.

 

 

Crédit image : Copyright Andrey Smirnov-Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur