Musique streaming : Google a mangé du Songza

Google consolide son offre de streaming musical en rachetant Songza et ses technologies de recommandation basées sur l’alliance d’algorithmes et d’expertise humaine.

google-songza

The Echo Nest absorbé par Spotify au mois de mars, Beats Electronics passé dans le giron d’Apple fin mai : les sociétés exploitant des outils de recommandation musicale suscitent la convoitise.

Dernière opération en date dans cet univers en effervescence, l’acquisition de Songza par Google. Le groupe Internet, qui exploite un service de streaming sous la marque Play Music avec une formule payante baptisée All Access (de 8 à 10 euros TTC par mois), déclare « étudier des pistes d’intégration » du portefeuille technologique issu de ce rachat. Des synergies avec YouTube ne sont pas à exclure, avec en ligne de mire le lancement d’une nouvelle offre.

Alors que Spotify, Pandora et consorts s’appuient essentiellement sur des algorithmes pour suggérer aux utilisateurs des morceaux qui pourraient leur plaire, Songza conserve une dimension de « curation humaine ». Ce sont en l’occurrence des experts (disc-jockeys, compositeurs…) qui créent les listes de lecture ensuite proposées aux internautes en fonction de leur historique d’écoute et de leurs goûts.

Avec 5,5 millions d’utilisateurs actifs (on ignore combien ont opté pour la version sans publicité à 0,99 dollar par semaine), Songza s’est aussi constitué, depuis le lancement de son service en 2007, une base de données volumineuse qui pourrait intéresser Google. On y trouve des informations très précises sur les habitudes d’écoute selon l’heure de la journée, la météo, la localisation ou encore l’activité pratiquée.

Cette approche de la recommandation musicale partagée entre homme et machine a permis à Songza de lever un total de 6,7 millions de dollars (source CrunchBase) auprès d’investisseurs comme Deep Fork Capital, Lerer Ventures… et Amazon. Parmi les business angels qui ont apporté leur pierre à l’édifice figurent Geoff Judge (anciennement haut responsable chez American Express) et le serial-entrepreneur Gary Vaynerchuk.

Google ne dévoile pas le montant de la transaction. Alors que des sources « proches du dossier » citées par le New York Post évoquent la somme de 15 millions de dollars, TechCrunch estime que les enchères ont pu monter plus haut sous la pression d’autres candidats au rachat. La situation est plus claire pour les utilisateurs finaux : rien ne changera, tout du moins dans un premier temps. Quant aux équipes de Songza, elles resteront pour quelques semaines dans leurs bureaux de Long Island, avant de rejoindre le siège new-yorkais de Google.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : êtes-vous au point sur la musique en ligne ?

Crédit image : phloxii – Shutterstock.com

Mon article vous a plu ?
Restez-connectés en vous inscrivant à nos newsletters

Derniers commentaires



0 replies to Musique streaming : Google a mangé du Songza

Laisser un commentaire

  • Les champs obligatoires sont indiqués avec *,
    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

08:28:58