Musique et vidéo : Vevo cherche des fonds pour monter le son

E-paiementMarketing
vevo-financement-musique-video
3 0

Le service Vevo de diffusion de clips vidéo (détenu par Universal Music Group et Sony Music) chercherait à lever jusqu’à 500 millions de dollars.

Vevo cherche à boucler un financement d’un montant situé entre 300 et 500 millions de dollars. La banque d’affaires Goldman Sachs vient appuyer cette opération de renflouement. La plateforme de clips vidéo, dont le capital est majoritairement détenu par Universal Music Group et Sony Music (80% du capital), voudrait développer une déclinaison payante. A l’instar de l’initiative YouTube Red par Google.

Mais les fonds serviraient aussi à financer l’expansion internationale de Vevo, procéder à des opérations de croissance externe et poursuivre le développement de services entre la musique et la vidéo, selon The Financial Times. Sachant qu’un nouveau site Internet et une nouvelle appli ont fait leur apparition courant juillet.

Début août, un partenariat de long terme a été signé avec Warner Music pour intégrer des artistes comme Bruno Mars ou Ed Sheeran dans le catalogue musical disponible (230 000 vidéos disponibles).

En 2015, un nouveau CEO venu de la BBC est arrivé aux commandes de Vevo : Erik Huggers. Il a pour feuille de route d’établir une nouvelle stratégie pour la plateforme de clips vidéo. Il pilote le projet de déclinaison premium censée apparaître d’ici la fin de l’année.

La plateforme « musique & vidéo », qui revendique 18,7 milliards de visionnages par mois (à 60 % sur le mobile), doit encore s’appuyer sur le canal YouTube pour accentuer sa visibilité. Les Echos décrit le modèle économique : pour chaque publicité placée sur les clips portant le logo Vevo diffusée via YouTube, une commission est versée à la filiale vidéo de Google.

Le chiffre d’affaires de Vevo serait évalué en centaines de millions de dollars, selon The Wall Street Journal. En France, Vevo dispose d’un accord de distribution avec Dailymotion (groupe Vivendi).

A la fois investisseur, partenaire diffuseur et concurrent…La position de Google est sensible car le groupe Internet dispose d’une part minoritaire dans Vevo (tout comme Abu Dhabi Media Company, un groupe média & divertissement rattaché au Emirats Arabes Unis).

Que ce soit l’exploitation du streaming audio ou vidéo, la bataille est titanesque pour s’imposer dans la musique numérique avec des acteurs comme Spotify, Apple Music ou YouTube.

(Crédit photo copie écran vidéo : Vevo Presents : NO – Meghan Trainor)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur