Le MVNO Prixtel veut casser les prix avec sa box ADSL

CloudRéseauxTrès haut débit

Le MVNO low cost Prixtel se prépare à lancer sa box ADSL à 19,99 euros, qui pourra être couplée à des offres payantes de téléphonie fixe et mobile. Pas d’option TV. Un atout, selon le nouvel FAI.

Créé en 2004 par David Charles, Prixtel est un opérateur mobile virtuel low cost fixe et mobile. Sa stratégie mêlant offre économique de l’ordre de 30% à 50% sur les offres concurrentes (grâce à une technologie d’aiguillage maison) et simplicité lui ont permis de doubler chaque année le nombre de ses clients pour atteindre les 120 000 aujourd’hui. Une base répartie entre professionnels (40%) et particuliers (60%).

Fort de ce succès, Prixtel s’attaque au marché de l’Internet en lançant, demain jeudi 31 mars, sa propre box ADSL, note Silicon.fr. Produite par le même fournisseur que SFR (d’où sa totale ressemblance avec la NeufBox), la PrixtelBox apportera Internet haut débit et téléphonie fixe en dégroupage, total ou partiel, pour 29,99 euros TTC par mois (hors 16 euros d’abonnement France Telecom dans le cadre du dégroupage partiel).

La liaison avec SFR s’étend aussi au niveau du réseau puisque ce sont sur les tuyaux de la filiale de Vivendi (qui desservent 9500 communes) que Prixtel appuie son offre de dégroupage total.

Une alternative au ‘triple pay’

Ce qui distingue Prixtel des offres concurrentes ? L’absence d’offre TV. Un atout selon David Charles. « La PrixtelBox est une alternative au ‘triple pay’ », ironise-t-il.

Selon lui, le concept du forfait tout-en-un triple play (ADSL-téléphonie fixe-TV) « vole en éclat » avec l’arrivée des mobiles d’une part, et la confusion générée avec l’augmentation de la TVA qui a fait exploser les factures des utilisateurs et noyé les forfaits à 30 euros dans un « labyrinthe marketing ».

Surtout, sur les 20 millions de box ADSL, plus de la moitié paye le service télévision sans en bénéficier (soit par absence de besoin, soit par limites techniques).

« Nous visons le client sur deux qui paie la TV sans l’exploiter », dévoile donc le fondateur de la petite (15 salariés) mais dynamique entreprise.

(lire la suite de l’article en page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur