MVNO : Ten inaugure l’Internet gratuit sur mobile

Mobilité

Navigation en ligne, programmes audiovisuels à « podcaster » et SMS illimités
arrivent sur les forfaits tout compris de Ten.

Ten vient encore de frapper un grand coup. L’opérateur mobile virtuel (MVNO) lancé en juin 2006 par Jean-Louis Constanza annonce trois nouveaux services gratuits : la navigation sur Internet, une offre de télévision et les SMS. Ten poursuit donc sa logique de gratuité de services pour développer et consolider sa base d’abonnés. En novembre 2006, Ten avait déjà annoncé l’e-mail et la messagerie gratuite sur mobile.

Dès le 20 février 2007, la navigation sur Internet à partir d’un téléphone mobile Ten sera gratuite. Sans aucun surcoût sur les forfaits proposés par l’opérateur virtuel dont les tarifs démarrent à 13,90 euros par mois (pour 1/2 heure de conversation). Développée par Opera Software, la plate-forme de navigation adapte automatiquement les contenus des pages web au format d’écran du téléphone. Les fournisseurs n’ont donc pas besoin d’adapter leurs contenus pour être visités par Ten.

Ten joue avec le feu

L’offre est donc impressionnante et, pour le moment, unique sur le marché français. Cependant, la gratuité du service ne pourra se prolonger que sous la condition de respecter un « fair usage » invitant les utilisateurs à « consommer raisonnablement » des contenus en ligne. Et pour cause, Orange, le réseau utilisé par Ten, ne manquera pas de facturer cette consommation de données au MVNO. Ten joue donc avec le feu mais pose des garde-fous se de manière mesurée. mais ne précise pas le niveau de consommation. « Un point sera fait sur les 1000 premiers utilisateurs [inscrits] pour décider si l’offre est poursuivie ou modifiée », souligne le communiqué.

« Nous ne prenons pas un grand risque », modère Jean-Louis Constanza, « la plupart des usages se limitent à quelques visites par jour sur Google, les pages jaunes, Wikipedia. » De plus, la solution d’Opera optimise au maximum le poids des pages et des images consultées. En revanche, le téléchargement et le streaming audio/vidéo est prohibé. Des services qui feront probablement l’objet d’offres premium à la manière du Mail Pro de l’opérateur qui autorise l’envoi de pièces jointes. « Même si nous devons revenir en arrière », annonce le dirigeant de Ten, « nous conserverons la gratuité et limiteront simplement le nombre d’accès Internet. Ce qui restera transparent pour la plupart des utilisateurs. »

La TV sur mobile est une arnaque

La « Channel Ten » est également proposée gratuitement. Attendue le 1er mars, cette chaîne n’est pas un programme de diffusion audiovisuelle mais une plate-forme de sélection d’émissions à télécharger sur son mobile pour un visionnage ultérieur à la manière des podcast (prévoir une grosse carte mémoire). Fournie par PlayFab, la plate-forme proposera une quinzaine de programmes TV et radio (BFM, LCI, i-télé, Ciné Cinéma, CNN, M6, France Info, France Inter, BBC, RTL, Europe, RMC, National Geographic, NRJ, Oui FM, Sky…).

« Pour moi, la télévision sur mobile est une arnaque », s’insurge Jean-Louis Constanza, « il n’y a pas de véritable offre de contenus quand les gens sont en situation de mobilité. La StarAc, le foot, le cinéma, etc., sont diffusés le soir quand les gens sont chez eux. » D’où l’idée de cette offre de télévision à la carte à la consommation décalée simple. Une fois la sélection effectuée en ligne (ou bien automatiquement prise en charge par le service), les téléchargements se font très tôt le matin à une période de faible utilisation du réseau. Orange a accepté de jouer le jeu. Là encore, la pérennité de Channel Ten dépendra de l’usage raisonnable qu’en feront les utilisateurs. « 30 % des abonnés devraient être intéressés », estime Jean-Louis Constanza.

Le 25 février, les SMS deviendront illimités et gratuits. L’astuce consiste dans ce cas à transférer les textes via un protocole Internet de type mail. Ce qui revient moins cher à l’opérateur mais reste totalement transparent pour l’utilisateur. « C’est une offre pédagogique pour la démocratisation des mails », souligne le porte-parole de Ten. Le MVNO ne communique pas sur ces chiffres et objectifs. Mais au-delà d’une stratégie agressive de conquête de parts de marché, « nous voulons imposer Ten comme le leader de l’innovation et de l’Internet ». Quand on fait remarquer que Ten est un peu le Free du mobile, Jean-Louis Constanza prend cela comme un compliment.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur