MVNO : Virgin Mobile pose ses valises en France

Mobilité

L’opérateur mobile virtuel pionnier lance son service sur le réseau d’Orange. Il mise sur des forfaits SMS “vraiment illimités”.

Sir Richard Branson sur les Champs-Elysées, c’est un événement. Lundi, le PDG britannique du groupe Virgin était présent à Paris pour inaugurer la déclinaison française de Virgin Mobile. Fidèle à sa réputation, il n’a pas hésité à se montrer en spectacle. Sur la “plus belle avenue du monde”, l’extravagant millionaire anglais s’est suspendu à l’aide d’un harnais devant une façade sur laquelle était affichée une méga bannière Virgin Mobile.

Six ans après sa création au Royaume-Uni, l’opérateur mobile virtuel débarque donc dans l’Hexagone en s’appuyant sur le réseau Orange. Il va s’appuyer sur Omer Télécom, une co-entreprise entre les groupe Virgin et Carphone Warehouse (propriétaire de l’enseigne de distribution de matériel et de services téléphoniques The Phonehouse). La vocation de cette société a changé puisqu’au départ, elle devait développer des offres mobiles régionales comme Breizh Mobile (voir édition du 12 juillet 2004) mais la formule n’a pas pris.

Séduction par les SMS

Sur ce marché MVNO archi-concurrentiel visant les jeunes, comment Virgin Mobile compte se distinguer ? Le nouvel opérateur mobile parie d’abord sur les grands consommateurs de SMS en intégrant dans ses forfaits l’envoi illimitée 24 heures sur 24, quel que soit l’opérateur. Attention, si les SMS sont illimités, cette gamme d’offres forfaitaires ne prend pas en compte les MMS.

Quatre formules de forfaits ont été élaborées (Low avec 40 minutes de communications incluses, Medium avec 75 minutes, High avec 100 minutes et Heavy avec 155 minutes) qui s’étalent entre 21 euros par mois et 42 euros par mois. Le coût des communications est réalisée à la seconde dès la première seconde.

Virgin Mobile introduit un peu de flexibilité pour ses clients avec la possibilité de changer d’offre gratuitement à tout moment et d’afficher un délai de préavis de résiliation de 10 jours “au lieu d’une période de 60 jours actuellement pratiquée chez les concurrents”, précise le communiqué.

D’autres formules ont été élaborées comme des forfaits Web Only sans engagement (moins chères mais sans l’option SMS illimités), des forfaits bloqués et des cartes prépayées. Une gamme de neuf modèles de téléphones Virgin Mobile va être déployée. Un portail mobile du nom de Shaker sera proposés sur ses terminaux.

1 million de clients en trois ans

L’offre sera commercialisée dans 10 000 points de vente, dont Virgin Megastore et Phonehouse évidemment. Alors que NRJ Mobile s’est associé au Crédit Mutuel, Virgin Mobile compte s’appuyer sur le réseau bancaire de la Caisse d’Epargne.

Selon Geoffroy Roux de Bézieux, Président de Virgin Mobile France, l’objectif est de séduire 1 million de clients en trois ans. A l’instar d’un Télé 2 Mobile qui affichait à son lancement sa volonté de prendre la troisième place sur le marché mobile en France à la place de Bouygues Télécom, Virgin Mobile compte flirter avec cette objectif en espérant décrocher la quatrième place. Au Royaume-Uni, Virgin Mobile UK compte près de 4,35 millions de clients, la plupart utilisant des cartes prépayées. Le service existe également aux Etats-Unis et au Canada.

NRJ Mobile doit encore devenir rentable
NRJ Mobile, qui a été lancé en octobre 2005 avec des formules uniquement pré-payées, recense 125 000 clients à fin mars 2006. Avec cette diversification d’activité, sa maison-mère Groupe NRJ prévoit une perte opérationnelle courante comprise “entre 25 et 30 millions d’euros” en 2006. NRJ Mobile repose sur le réseau de l’opérateur mobile SFR.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur