MWC 2015 : le Blackphone de phablette en tablette

Poste de travail
mwc-2015-blackphone

Le voile est levé sur la deuxième génération du Blackphone, qui embarquera un écran de 5,5 pouces. Le produit sera aussi décliné en une tablette 7 pouces.

Il avait constitué l’une des attractions du Mobile World Congress 2014. Un an plus tard, le Blackphone est mis à niveau… et décliné au format tablette.

D’une génération à l’autre, le hardware évolue, mais les promesses restent : il s’agit toujours d’un smartphone ultra-sécurisé conçu pour garantir aux utilisateurs “un contrôle total de leur vie privée”.

Inscrit dans le débat autour de la confidentialité des données et des communications sur les terminaux mobiles, le produit est basé sur une variante blindée d’Android baptisée PrivatOS.

Il est toujours développé par SGP Technologies, entreprise suisse montée par Silent Circle et Geeksphone. Le premier est un fournisseur américain de solutions de sécurité fondé par Phil Zimmermann, à qui l’on doit notamment le logiciel de (dé)chiffrement cryptographique Pretty Good Privacy (PGP). Le second est un fabricant espagnol spécialiste des technologies open source et ambassadeur, il y a près de six ans, d’Android sur le marché européen.

La fonction centrale du Blackphone 2 est, comme sur le premier modèle, le chiffrement de bout en bout, avec un système d’espaces virtuels autonomes protégeant les données, y compris au sein des applications actives. Les mises à jour du système sont diffusées directement par Geeksphone et les opérateurs mobiles n’ont accès qu’à un minimum d’informations.

Livré en version 1.1, PrivatOS est lié à une boutique d’applications certifiées. Il embarque toujours les trois logiciels phares de Silent Circle sur Android : Silent Phone pour le chiffrement des appels voix et vidéo sur Wi-Fi, EDGE et 3G/4G ; Silent Contacts pour la gestion sécurisée du répertoire… et Silent Text, destiné à protéger la messagerie et le transfert de fichiers, mais actualisé en urgence fin janvier en raison d’un bug exploitable pour pirater le Blackphone.

Quelles différences au niveau matériel ? Alors que le Blackphone premier du nom dispose d’un écran de 4,7 pouces en 1280 x 720 pixels, son successeur est annoncé à 5,5 pouces en Full HD 1080p. Sous le capot, on retrouve un nouveau processeur, mais SGP Technologies fournit peu de détails, sinon qu’il s’agit d’une puce à 8 coeurs, soit deux fois plus que pour le Tegra 4i à 2 GHz de la première version.

Autres évolutions majeures : la quantité de mémoire est triplée (de 1 Go à 3 Go) et l’espace de stockage par défaut passe de 16 Go à 32 Go. Quant à la batterie, elle propose désormais une fonction de recharge rapide, pour une capacité augmentée de plus de 50 %, à 3060 mAh.

Certains détails manquent à l’appel sur la fiche technique. On en restera par exemple aux capteurs d’images de 5 et 8 mégapixels du Blackphone version 2014, à sa connectivité LTE catégorie 3 (100 Mbit/s) en plus du Wi-Fi 802.11n et du Bluetooth 4.0, ainsi qu’à ses 119 grammes pour 9 millimètres d’épaisseur.

Alors que ce modèle est vendu 629 dollars (il a généré, en incluant les services, 750 millions de dollars de chiffre d’affaires selon Silent Circle et Geeksphone), son successeur sera commercialisé pour 649 dollars au 2e semestre 2015. Le tout avec trois licences d’un an pour Silent Suite (Phone, Contacts et Text), le service de navigation Web sécurisée de Disconnect (1 Go par mois) et le stockage en ligne sécurisé chez SpiderOak (5 Go par mois).

Le brouillard est beaucoup plus épais autour de la tablette Blackphone +, au format 7 pouces et dotée d’une puce Qualcomm. Les premières allusions de SGP Technologies autour du produit remontent à fin octobre 2014. La société capitalisait alors sur 30 millions de dollars levés quelques mois auparavant avec le soutien notable de Peter Bonfield (ex-CEO de British Telecom) et de Ross Perot Jr. (ancien de l’U.S. Air Force et fils du multimilliardaire Ross Perot).

Crédit photo : SGP Technologies


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur