MWC 2016 : Visa et MasterCard parlent biométrie

AuthentificationE-paiementMarketingSécurité
visa-mastercard-mwc-2016
3 26

Visa et MasterCard se retrouvent sur un terrain à l’occasion du Mobile World Congress : l’usage des technologies biométriques pour sécuriser les paiements électroniques.

Identification à la voix, reconnaissance faciale, lecture d’empreintes digitales, analyse du rythme cardiaque… Les expérimentations autour de la biométrie se multiplient dans le secteur du paiement électronique pour trouver une alternative aux mots de passe et aux codes PIN.

Du côté de MasterCard, on se fend d’une étude menée aux Pays-Bas et démontrant que les consommateurs préfèrent régler leurs achats sur Internet grâce à leur empreinte digitale ou par selfie.

Le réseau mondial émetteur de cartes bancaires lorgne plus particulièrement le paiement mobile, qui monte en puissance avec le déploiement de systèmes comme Apple Pay, de services bancaires allant jusqu’au portefeuille numérique et d’objets connectés tels que les smartwatchs*.

Même réflexion chez le concurrent Visa, qui aborde les problématiques d’authentification et de sécurité en association avec un spécialiste : Morpho, filiale du groupe Safran.

Les deux groupes profitent du Mobile World Congress pour lancer officiellement une collaboration visant à développer de nouveaux moyens de sécurisation des transactions qui seront intégrés aux moyens de paiement existants (cartes bancaires, téléphones mobiles, distributeurs de billets, terminaux point de vente).

Sur la partie paiement sans contact, Visa s’appuiera, entre autres, sur MorphoWave, une solution biométrique qui capture et identifie 4 empreintes digitales « en moins d’une seconde ».

La « tokenisation » est également au cœur du discours. Approuvée en septembre 2014 par Visa et MasterCard, la technique consiste à substituer aux numéros de cartes des jetons (« tokens » en anglais).

Perspective IoT

Dans le cadre du MWC 2016, MasterCard annonce l’extension de sa plate-forme de « tokenisation » aux e-commerçants ; sachant que jusqu’alors, la disponibilité était limitée au magasins physiques.

Cette initiative s’accompagne de la mise en place d’Autorisation IQ, qui doit améliorer l’authentification du porteur dans l’optique de déterminer si une transaction est fiable ou frauduleuse.

MasterCard s’associe par ailleurs avec Wisekey, fournisseur de solutions de sécurité qui collabore avec des fabricants de montres connectées.

Visa a, pour sa part, décidé d’accompagner le lancement, initialement en Suisse et aux États-Unis, de la montre analogique Swatch Bellamy, qui embarque une fonction de paiement mobile.

Le champ des possibles est large dans l’Internet des objets avec, au-delà des dispositifs mVisa et Visa Checkout, les bracelets, les autocollants et les porte-clés connectés bPay de Barclaycard.

MasterCard a donné, en début d’année, dans l’électroménager, par le biais d’un partenariat avec Samsung sur un réfrigérateur connecté.

* Le cabinet d’analyses de marché TrendForce estime que ce sont les usages concrets qui dicteront l’essor de la biométrie : en Chine, l’offre de smartphones équipés de capteurs d’empreintes digitales s’est nettement élargie depuis que les poids lourds Alibaba (avec Alipay) et Tencent (avec WeChat) ont intégré la technologie.

Crédit photo : AmsStudio – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur