My Mac OS X is rich !

Cloud

Ultralingua vient de sortir plusieurs petits logiciels bien utiles sous Mac OS X : des dictionnaires interactifs permettant de disposer de terminologies ou de définitions plus ou moins précises. Trois de ces applications peuvent être particulièrement utilises : le traducteur anglais-français (et vice-versa), le dictionnaire français et le dictionnaire anglais.

Ultralingua Software conçoit des logiciels de dictionnaires fonctionnant aussi bien sur Mac que sur PC. D’après la firme, ils sont utilisables aussi bien par les établissements scolaires que les entreprises ou les particuliers. Le fonctionnement de ces dictionnaires est des plus simples. Une fenêtre en deux parties : le champ où l’on entre le mot dont on désire la traduction ou la définition, et la zone où celles-ci apparaissent. Tout bête, mais très efficace. Les logiciels disponibles aujourd’hui sont au nombre de sept : cinq dictionnaires de langues, en français-espagnol, français-anglais, français-anglais médical, espagnol-anglais, allemand-anglais. Et deux dictionnaires monolingues, anglais et français. Suffisamment peu répandus pour qu’on prenne la peine de les remarquer, d’autant plus que lesdites applications fonctionnent aussi sous Mac OS X !

La version la plus utile, du moins sur le Web, est sans doute le dictionnaire français-anglais, qui s’ajuste automatiquement à vous : interface en anglais ou en français au choix, proposée au premier démarrage. Après, si on veut changer, il suffit d’aller dans les Préférences de l’application. Quant à l’utilisation, elle s’avère délicieuse : tapez quelques lettres dans la fenêtre de saisie et vous voyez apparaître la liste de mots s’en approchant le plus. Sans parler des expressions : avec “eau” par exemple (water en anglais, aqua en latin), on apprend que l’expression “être à l’eau et au pain sec” se dit simplement “to be on bread and water”. Ou encore : “être comme un poisson dans l’eau”, “to be in one’s element”. Mais vous apprécierez encore plus la traduction de “porter de l’eau à la rivière”, que les puristes énonceront ainsi : “to bring coals to Newcastle” (porter du charbon à Newcastle ? ce qui est idiot, puisque c’est la patrie du charbon anglais !). Amusez-vous donc à vous interroger sur “coals” en inversant la recherche – un bouton permet de choisir entre l’anglais et le français pour le texte saisi. Surprise ! Votre “porter de l’eau à la rivière” devient par ailleurs “porter des figues à Damas” ou encore “faire quelque chose de superflu”. Bref, vous voilà paré pour jouer pendant des heures !

Deux dictionnaires unilingues

Autres dictionnaires utiles, les deux versions unilingues des dictionnaires anglais et français. L’English Collegiate Dictionary and Thesaurus pèse pas moins de 5 Mo à télécharger quand le Dictionnaire de la langue française ne dépasse pas les 2,2 Mo. De quoi se poser des questions sur la validité du travail de la firme. Mais à l’usage, on comprend que le travail fourni sur la mouture anglaise a été plus poussé. Ce qui n’empêche en rien le petit dictionnaire français d’être très efficace. Ainsi pour “eau”, on notera parmi les définitions qu’il s’agit d’une “substance liquide et naturelle de formule H2O” et que le proverbe “l’eau va à la rivière” signifie que “la richesse va aux riches”. Le prix de cette connaissance ne coule pas de source : les dictionnaires français ou anglais coûtent presque 24 dollars (moins de 180 francs) et le dictionnaire français-anglais presque 30 dollars (près de 220 francs).

Pour en savoir plus :

* Le site d’Ultralingua (en anglais)

* Ultralingua 3.11 sur VNUnet

* Ultralingua français-espagnol 3.0.6 sur VNUnet


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur