Myfox – Netatmo : tendance IoT dans la vidéosurveillance

Apps mobilesMobilitéSécuritéSmartphones
netatmo-myfox-cameras

Les Français Myfox et Netatmo avancent leurs pions dans l’Internet des objets (IoT) avec des caméras de surveillance connectables aux smartphones.

Technologie de reconnaissance faciale et capteurs de mouvements chez l’un, obturateur pilotable à distance et services d’alerte avancés pour l’autre… Les approches ne se ressemblent pas chez Netatmo et Myfox, mais elles suivent une même ligne directrice : exploiter la connectivité Internet et l’avènement des smartphones pour améliorer les systèmes de vidéosurveillance domestique.

Du côté de Netatmo, on lance la commercialisation d’un produit présenté en début d’année, dans le cadre du CES de Las Vegas : la caméra Welcome, capable de reconnaître chaque membre de la famille et d’envoyer, sur une application mobile, le nom des personnes identifiées, tout en signalant les visages inconnus détectés.

Le produit est connecté… mais pas au cloud, sauf pour archiver une capture d’écran de chaque événement. Les données vidéo (capture jusqu’en résolution 1080p) sont enregistrées sur une carte microSD d’une capacité maximale de 32 Go.

Connectable par Ethernet 10/100 Mbit/s ou sans fil (Wi-Fi 802.11n à 2,4 GHz), la caméra Welcome peut être associée aux « welcome tags ». Ces détecteurs de mouvement se fixent sur les portes, les fenêtres ou encore les portails pour avertir de leur ouverture. Étanches et alimentés par deux piles (2 ans d’autonomie), ils communiquent à une distance maximale de 100 m en terrain dégagé.

netatmo-welcomeChaque membre de la famille peut disposer de son propre profil associé à des paramètres de confidentialité particuliers. Par exemple, la désactivation de l’enregistrement pour quelqu’un qui ne souhaiterait pas être filmé, tout en conservant le système de notifications pour alerter ses proches de sa présence.

Fondé en 2011, Netatmo a développé, au fil des ans, plusieurs objets connectés comme une station météo, un thermostat et le « bracelet-bijou » June, destiné à prévenir les coups de soleil.

Pour appuyer son incursion dans le domaine de la vidéosurveillance, la start-up fournit quelques statistiques recueillies sur la base d’une enquête interne. On notera entre autres que 27 % des collégiens sont seuls après l’école quand leurs deux parents travaillent à temps complet et qu’au-delà de 70 ans, une personne sur deux vit seule chez elle.

Disponible en direct, mais aussi en ligne (Amazon, Darty) et en magasins physiques (Castorama, Fnac, Leroy Merlin), la caméra Welcome s’affiche à 199 euros TTC. Même prix pour le produit concurrent lancé par Myfox.

Des services premium

Pas de reconnaissance faciale au menu, mais un modèle économique adopté de longue date par l’entreprise fondée en 2005 et qui avait lancé en 2009 son premier système de vidéosurveillance contrôlable à distance par Internet : la solution de base est associée à des services à la carte et premium.

Ainsi les notifications push et par e-mail sont-elles gratuites, au contraire de celles envoyées par SMS (une option à 19,99 euros pour un quota de 200 textos). Au catalogue des options, on trouve aussi un service d’enregistrement : 7 jours en continu pour 9,99 euros par mois ou 30 jours pour 29,99 euros, toujours TTC.

Équipée, comme la Welcome, du Wi-Fi 802.11n à 2,4 GHz, la caméra de Myfox ne dispose en revanche pas d’une connectivité filaire. Elle est néanmoins capable, en cas de coupure de courant, d’enregistrer en interne grâce à une alimentation sur batterie.

myfox-cameraDe même, le haut-parleur et le microphone intégrés peuvent être utilisés pour communiquer à distance. Sachant toutefois que la résolution vidéo se limite au 720p avec, comme chez Netatmo, un angle de vision à 130 degrés et un capteur infrarouge pour les conditions de basse lumière.

Particularité de l’obturateur : il est pilotable à distance. On peut également le programmer pour qu’il s’ouvre automatiquement lorsque l’on quitte les lieux. L’installation initiale s’effectue via un QR code.

Myfox propose des jonctions avec un autre produit dans sa gamme : une alarme elle aussi connectée en Wi-Fi (299 euros TTC ; réservations ouvertes le 11 juin ; disponibilité chez les revendeurs spécialisés fixée au 29 juin).

Le détecteur IntelliTAG qui lui est associé se colle sur une porte ou une fenêtre pour faire la distinction entre vibrations normales (par exemple quand on frappe à la porte) et tentatives d’effraction… puis envoyer des notifications en conséquence.

Quiconque porte sur soi un IntelliTAG peut aller et venir en toute tranquillité. De quoi constituer, avec l’application mobile, un « réseau de confiance » composé de proches sur lesquels on peut compter pour surveiller la maison.

myfox-alarm
299 euros TTC pour l’alarme Myfox.

 

Crédit photos : Netatmo & MyFox


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur