MyTraffic : le big data déniche les meilleurs emplacements des points de vente

Big dataCloudData-stockageE-commerceMarketing
mytraffic-big-data-immobilier-commercial-ok

Trophée Start-up CXP : MyTraffic, plateforme BtoB pour l’immobilier commercial, exploite le big data pour cerner les bons emplacements géographiques des commerces et optimiser le business.

Installer le bon commerce au bon endroit. MyTraffic est une start-up francilienne qui accompagne les enseignes et les commerçants à identifier les meilleurs emplacements géographiques en fonction de leur secteur d’activité de prédilection (marchand, services…).

Pour développer cet outil de recommandation pour les points de vente, elle exploite le big data à travers un dashboard accessible dans le cloud mis à disposition des groupes de commerce et des réseaux de franchises au nom de l’optimisation de leur business dans le commerce physique.

La plateforme BtoB pour l’immobilier commercial est accessible en mode SaaS (hébergement chez Heroku aux USA).

MyTraffic fait partie de la short-list pour la finale du trophée Start-Up innovante du Forum Numérique CXP (15 juin), auquel ITespresso.fr et Silicon.fr sont associés (partenaires médias et membres du jury).

Créée fin 2015 par  Hakim Saadaoui (ex-VP Strategy de la division services d’Areva) et Gautier Machelon (co-fondateur de deux start-up « e-RH » : Work4 et Multiposting revendu à SAP en 2015), MyTraffic SAS cherche à aider les commerçants et enseignes à déterminer le bon emplacement physique dans un centre-ville par exemple en prenant en compte divers indicateurs (flux transactionnels ou piétons, profil des entreprises à proximité, fréquentation touristique…).

Les paramètres peuvent être affinés en fonction des zones de chalandise. Trois types de sources de données sont exploités : open data, bases de données payantes et API partenaires. Par exemple, en matière de cartographie, la start-up travaille avec l’Américain Mapbox.

D’autres éléments contextuels relatifs à l’emplacement, les transactions et l’environnement seront progressivement intégrés.

Une équipe de data scientists exploitent des algorithmes via le machine learning pour éclairer les clients commerçants sur le choix de leurs prochaines implantations.

« Cela fait six mois que l’on a démarré la commercialisation de MyTraffic », évoque Claire Bucher, Directrice Marketing de la start-up, contactée par téléphone. « On vise les réseaux de franchises en priorité. A terme, on vise les petits commerçants. »

En l’état actuel, la prospection se fait par mailing, AdWords (le programme de liens sponsorisés du moteur Google avec achat de mots-clés), la détection des profils des décideurs via LinkedIn et la participations à des salons pros comme Franchise Expo.

mytraffic-big-data-immobilier-commercial

Un certain historique clients et franchises

Actuellement, la société, qui dispose d’un effectif d’une dizaine de personnes, revendique une centaine de clients (autants d’entités différentes) comme le groupe Ankka (Le Pain au Quotidien, licence Starbuck, Flam’s, 231 East St…), le réseau de bijouterie Histoire d’Or et Club Med (pour son offre data science).

Les résultats financiers ne sont pas communiqués mais, sur 2017, elle vise un chiffre d’affaires de 340 000 euros.   

En l’état actuel, la société s’appuie essentiellement sur de l’auto-financement. Soutenue par Agoranov (incubateur), Scientipôle (accélérateur) et Cap Digital (pôle de compétitivité), elle a également été désignée lauréate de l’édition 2016 Concours d’Innovation Numérique (soutenu par le Commissariat Général à l’Investissement).

Avec ce positionnement associé à l’implantation commerciale, MyTraffic se rapproche du géomarketing (à l’Asterop) mais aussi de concurrents américains comme IdealSpot ou PiinPoint.

La start-up se concentre sur le marché français mais vise une expansion internationale dans 12 mois.

« J’ai trouvé l’idée de l’analyse du potentiel des emplacements commerciaux intéressante avec de vrais besoins », évoque Franck Nassah, Vice-President Digital Business Innovations chez CXP et membre du jury de sélection pour le Trophée du Start-Up innovante du Forum Numérique CXP (15 juin).

« L’utilisation d’open data est aussi séduisante pour les coupler avec des données ‘payantes’ achetées par MyTraffic et les données venant des clients eux-mêmes afin de proposer un service. »

(Crédit photo : Le Pain Quotidien – compte Instagram)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur