‘.name’, anonymat, review panel : l’Icann ne chôme pas

Cloud
Information - news

Pas de vacances pour l’Icann dont l’actualité est chargée. L’organisme chargé de la gestion des adresses Internet a signé un accord pour le déploiement d’une extension en “.name”. Dans le même temps, il envisagerait de permettre les enregistrements anonymes de noms de domaine, tandis que la liste des candidats pour l’independent review panel est arrêtée.

Alors que le “.biz” et le “.info” sont en phase de lancement (voir édition du 16 mai 2001), l’Icann annonce avoir signé un accord avec Global Name Registery (GNR), qui sera comme prévu chargé de gérer le “.name”. Ce nouveau nom de domaine générique de premier niveau (gTLD, generic top level domain) va rivaliser avec les “.com”, “.org” et autres “.net”, à la différence qu’il sera réservé exclusivement aux particuliers. Ce sera le troisième mis en place sur les sept adoptés par l’Icann en novembre dernier (voir édition du 17 novembre 2000). Avec le “.name”, on pourra ainsi bénéficier d’adresses de sites du type “www.prenom.nom.name” et d’adresses e-mail sur le modèle “prenom@nom.name”. De la concurrence en perspective pour le “.nom.fr” proposé par l’Afnic (voir édition du 29 décembre 2000). On s’attend bien évidemment à des conflits entre homonymes. Or, pour l’instant, la procédure d’attribution et de résolution de conflits ne paraît pas très claire. Les premiers enregistrements débuteront en septembre et si plusieurs personnes réclament le même nom, un tirage au sort sera effectué. Ensuite, la règle du “premier arrivé, premier servi” devrait s’appliquer. Il n’est pas encore précisé si l’on pourra préenregistrer plusieurs fois le même nom pour augmenter ses chances au tirage. C’est le choix contesté qu’a réalisé NeuLevel, gestionnaire du “.biz”, pour lequel il est poursuivi en justice (voir édition du 30 juillet 2001). Les premiers “.name” actifs devraient arriver début novembre.

Parallèlement à ces discussions, l’Icann organise un sondage en ligne sur le Whois (la base de données fournissant des renseignement sur les détenteurs d’un nom de domaine), en vue de sa réorganisation. Et l’Internet corporation for assigned names and numbers pourrait bien revoir sa position quant à l’identification des détenteurs, obligatoire actuellement. C’est un sujet sensible qui revient régulièrement dans les débats, posant des questions relatives au respect de la vie privée, l’utilisation des données personnelles, etc. Le sondage de l’Icann est en ligne jusqu’au 14 août.

Une série d’élections en prévision

Par ailleurs, l’autorité officielle de gestion des adresses Internet met en place une sorte de comité de contrôle, qui se veut indépendant, l’independent review panel (voir édition du 2 juillet 2001). Les candidats pour y siéger avaient jusqu’au 26 juillet pour présenter leur candidature. La liste des nominés est désormais fermée et publiée, au total 31 noms y figurent. C’est le comité de direction lui-même qui élira les membres de l’independent review panel, pourtant supposé être indépendant…

Autre élection, celle d’un nouveau membre du comité de direction en septembre prochain. Le comité compte dix-neuf membres, dont cinq sont issus de l’élection par les internautes qui s’est déroulée l’année dernière, sans trop de succès (voir édition du 11 octobre 2000). Cette fois-ci, c’est le mandat de l’un des trois directeurs du DNSO (Domain name supporting organization, branche de l’Icann qui gère le système des noms de domaine en les transformant en adresses IP) qui est à renouveler. L’Afrique, l’Asie-Pacifique et l’Europe peuvent présenter leurs candidats jusqu’au 7 août prochain. Le nouveau directeur sera élu à la mi-septembre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur