Nancy Heinen, la dame de fer

Mobilité

Nancy Heinen est la responsable juridique de la firme. Plus procédurier que technique, son rôle consiste surtout à protéger les innovations marketing et de design de la Pomme. Ce qui ne va pas toujours sans mal.

Pour une société comme Apple, la marque, les logos, les brevets et l’image générale sont aussi importants que les produits. On l’oublie trop souvent, Apple, c’est Disneyland : la firme vend aussi de l’immatériel et du rêve. Deux ingrédients difficiles à protéger sans une veille de tous les instants. Le bouclier juridique de Cupertino est porté par une femme, souriante, volontaire, tenace et compétente, une dame de coeur avec une main de fer : Nancy R. Heinen.

Nancy Heinen a suivi Jobs comme beaucoup des vice-présidents d’Apple, directement de NeXT, la société qu’il avait créée à son départ d’Apple et dont les innovations sont reprises en grande partie par la Pomme aujourd’hui. C’est là qu’elle a fait ses armes sur tous les aspects légaux de la profession. Mais sa connaissance du secteur, elle l’a acquise auparavant, chez Tandem et en indépendante à San Francisco et Palo Alto.

Pour elle, il s’agit de protéger l’image et le pré carré d’Apple sur tous les fronts. Les copies d’iMac, l’utilisation de la marque, les sites de rumeurs et les fuites d’informations sont autant d’éléments qu’il faut combattre coûte que coûte pour éviter une érosion de la présence de la firme sur le marché (voir notre édition du 18 juillet 2000). Une direction simple, mais difficile à tenir avec les moyens dont elle dispose. C’est la raison pour laquelle elle cherche désormais à déléguer les questions de “veille légale”. Un poste en ce sens vient d’être créé.

En effet, le succès revenu, l’utilisation des idées émises par la Pomme se fait sentir partout. Même les marques de parfums ou de gels pour cheveux ont compris qu’il était possible de vendre quelque chose en y ajoutant des couleurs décalées (voir notre édition du 19 juin 2000) ou un design tendance informatique. Mais ce n’est pas tout. La Pomme fait vendre. Apple compte faire de son nom et de son image des éléments de soutien de sa marque. Cette question est aussi du ressort de Nancy Heinen, dont l’action est centrée sur une consolidation de la notoriété par la cession de licences à des tiers. Une politique similaire à celles de Walt Disney ou des grands films américains qui, en vendant des licences d’utilisation de leur nom sur des produits dérivés sélectionnés, peuvent augmenter l’impact de la marque. Une preuve qu’Apple est aussi un concept…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur