Napster : un pas de plus vers l’abonnement

Cloud

Preuve de son passage de l’underground au monde du capitalisme, c’est au forum économique mondial de Davos que le PDG de Bertelsmann, Thomas Middelhoff, aurait assuré, selon l’AFP, que les abonnement payants à Napster seront bientôt mis en place. Dans le même temps, les affaires juridiques de Napster s’éclaircissent quelque peu…

Il fallait être au forum économique mondial de Davos, les rencontres tant décriées par les “anti-mondialistes”, pour obtenir les dernières nouvelles du symbole du piratage de la musique, l’incontournable Napster. Tout un symbole ! Selon l’AFP, Thomas Middelhoff, le PDG de Bertelsmann y aurait en effet assuré que des abonnements payants à Napster seront mis en place “à partir de juin-juillet”. Pour l’heure, le service de partage de fichiers musicaux reste gratuit et accessible à tous, même si certains éditeurs sont parvenus à y interdire la diffusion de leur titres (voir édition du 23 novembre 2000).

Avec sa filiale BMG, Bertelsmann constitue l’une des cinq Majors de l’édition musicale. En s’alliant avec Napster, la maison de disque trouvait une solution pour distribuer en ligne son catalogue (voir édition du 31 octobre 2000). Si l’abonnement a tout de suite été évoqué, on sait maintenant que le service sera lancé dans quelques mois. En revanche, son prix n’a pas encore été dévoilé, “nous avons une idée de la fourchette de prix” a déclaré Thomas Middelhoff, cité par l’AFP, sans toutefois fournir plus de détails. D’après lui, la décision de Bertelsmann de mettre en place des abonnements payants est fondée sur une enquête marketing effectuée auprès de 20 000 personnes.

Un premier label abandonne ses poursuites contre Napster

Même si Berstelmann cherche à les convaincre de renoncer, Napster reste encore poursuivi par toutes les Majors : Sony, EMI, Warner, Universal et même BMG. La semaine dernière, on apprenait que TVT Records avait cédé. Un des plus grands labels indépendants américains emboîte ainsi le pas au leader européen Edel qui a signé un accord avec Napster début janvier (voir édition du 3 janvier 2001). Mais si Edel n’avait jamais porté plainte contre Napster, ce n’était pas le cas de TVT Records, qui devient ainsi le premier label à abandonner ses poursuites. Un abandon qui survient peu de temps après un accord entre Bertelsmann et TVT Records.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur