Napster débarque en Allemagne

Mobilité

C’est la deuxième grande déclinaison européenne du service américain de musique en ligne. Dernière étape avant la France ?

Après avoir posé ses valises au Royaume-Uni au printemps 2004 (voir édition du 21 mai 2004), Napster poursuit lentement son déploiement européen. Cette fois, il part conquérir le marché allemand en ouvrant “Napster.de”.

Outre-Rhin, les consommateurs vont disposer des deux offres phares du service de musique : la formule standard (un abonnement à 9,95 euros par mois) et le service Napster to Go qui permet de transférer ses fichiers de l’ordinateur vers un baladeur numérique (14,95 euros par mois).

Napster, qui dispose d’un catalogue de 1,5 million de titres, a pris le soin de signer des accords avec des maisons de disques locales afin d’enrichir sa base de données. Sur les 125 000 albums que le juke-box multimédia propose, 20 000 sont issus du répertoire musical allemand. Sur les 60 000 artistes disponibles en téléchargement, 5 000 font partie du registre local.

Suspense sur une déclinaison française

Les premiers accords commerciaux et industriels ont été signés avec MakroMart (une enseigne de produits électroniques grand public), Trekstor (fabricant de baladeurs MP3) et la chaîne de télévision Sat1.

On comprend aisément la priorité que Napster donne à l’Allemagne au vu de la taille de ce marché. Toutefois, le service de musique en ligne semble traîner des pieds pour arriver dans l’Hexagone. “Nous n’avons pas d’échéance mais nous sommes conscients de l’importance stratégique du marché français”, commente un porte-parole de Napster Europe.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur