Napster enfin disponible sur Mac

Cloud

Son nom et son procès défrayent déjà la chronique, et voilà qu’il débarque sur le Mac. Napster, puisque c’est bien de lui qu’il s’agit, est disponible en version “1.0béta1” pour MacOS. Cette version est compatible avec Macster.

Tout a changé, rien n’a changé : Macster (voir édition du 21 avril 2000) est devenu officiellement Napster pour le Mac. Blackhole Media, l’éditeur de Macster, a tout simplement oeuvré avec Napster pour lâcher dans la nature une version digne de ses standards. La société qui est désormais agrégée à Napster fournit enfin un client d’échange de fichiers MP3 à hauteur des attentes des utilisateurs. En prime, elle a cherché à arriver au niveau de l’application utilisée par les habitués du PC. Elle entend garder l’interface développée pour le Mac et fournir des versions à jour par rapport à Napster pour Windows.

Le client Napster pour Mac est carbonisé, et fonctionne donc sous MacOS X, bien qu’il ne soit pas supporté (il s’agit toujours d’une bêta). “Le support de MacOS X est prévu dès que nous disposerons des outils de développement”, indique le site de Napster.

La version proposée est en téléchargement sur le site et en utilisation libre. Un assistant se lance à la première utilisation pour paramétrer le logiciel selon la configuration du Mac et sa connexion à Internet. Cet assistant permet également de s’enregistrer au service en ligne si on ne dispose pas de nom d’utilisateur ou de mot de passe. Les utilisateurs de Macster qui voudront passer à cette version peuvent garder leurs paramètres habituels. La version fonctionne sur les Mac PowerPC à partir de la version 8.1 du système et équipés au moins de CarbonLib 1.0.4 ainsi que d’Internet Config 2.0.

Napster est un service très controversé (voir édition du 2 octobre 2000), qui permet à ses utilisateurs de télécharger et d’échanger des fichiers MP3. Il ne s’agit pas d’un lecteur MP3. Le lecteur QuickTime d’Apple sera toutefois en mesure de lire les fichiers que vous aurez récupérés sur le Web. Attention, ceux-ci peuvent être d’une qualité plus ou moins bonne. Le premier essai de téléchargement peut faire naître des désillusions, certains titres étant particulièrement mal convertis.

De plus, si la copie de CD est légale – selon l’article L122-4 et 5 du code de la propriété intellectuelle – à condition d’en limiter l’utilisation au cercle familial et de disposer des originaux, la conversion d’une oeuvre au format MP3 n’est pas réellement encadrée. Les juristes se disputent pour le moment la question de l’altération de l’oeuvre du fait de sa conversion. L’accord de l’artiste est nécessaire pour cette opération (voir édition du 14 avril 2000), tout comme la fabrication de compilations. Toutefois, hors de chez vous, point de salut : l’édition d’oeuvres sans autorisation des ayants droit sur le Web est interdite, idem pour l’édition d’extraits. Le numéro de SVM Mac actuellement en kiosque consacre un dossier complet sur le MP3.

Pour en savoir plus :

Le site de Napster pour le Mac (en anglais)

Voir aussi le dossier SVM Mac :

Napster enflamme le MP3


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur