Napster filtre, mais sans succès

Cloud

Depuis lundi matin, Napster aurait installé une solution de filtrage empêchant l’échange de certains titres. Le résultat est loin d’être convaincant, d’autant qu’apparaissent déjà des solutions pour contourner le système. Ce semi-échec ne semble pas perturber Jean-Marie Messier qui s’est finalement montré moins agressif vis-à-vis de Napster qu’il y a quelques jours à peine.

Ce lundi, tout semblait indiquer qu’aucun filtre ne venait perturber les échanges de fichiers via Napster (voir édition du 5 mars 2001). Pourtant, on apprend aujourd’hui que ses dirigeants auraient mis en place une solution de filtrage. D’après un porte-parole de la société poursuivie pour violation des droits d’auteur, le système aurait été activé dimanche à 22 heures, en début de matinée donc pour la France métropolitaine. Une première série de 500 titres ne seraient plus disponibles sur Napster, dont des chansons de Metallica et des Beatles. Ce mardi 6 mars en fin d’après-midi, le résultat est loin d’être probant. En effet, si le morceau Unforgiven de Metallica est introuvable, il suffit d’orthographier le nom du groupe “Metalica” ou “Mettalica” ou encore de saisir “Unforgivin” pour pouvoir le télécharger. Déjà, 500 titres, c’est peu comparé au nombre de fichiers en libre service, mais si en plus il suffit de modifier une ou deux lettres pour contourner le filtrage, on se doute que la juge Patel ne va pas se satisfaire d’une telle solution.

Un filtrage facile à contourner

D’autant que la résistance s’organise. On peut déjà se rendre sur certains sites tels TimWilson, qui propose de renommer les fichiers MP3 afin de contourner le filtrage. L’intérêt est de partager l’information avec les autres utilisateurs et de trouver ainsi les titres recherchés. La manoeuvre fonctionne tant que le tri des fichiers sur Napster ne s’appuie que sur les noms des fichiers ; on peut d’ailleurs se demander ce qu’est devenue la solution sécurisée que la société disait avoir mise au point peu après sa condamnation en appel (voir édition du 19 février 2001).

Sur le même principe que le site TimWilson, Aimster – le logiciel de partage de fichiers qui s’appuie sur les listes de contacts de la messagerie instantanée d’AOL – propose depuis l’annonce du filtrage de Napster un petit utilitaire pour renommer ses fichiers. Ce dernier réécrit en une sorte de “verlan” les noms des fichiers à échanger par Napster et permet de décoder ceux des morceaux téléchargés. L’“Aimster Pig Encoder” est clairement un pied de nez d’Aimster à la RIAA. La société se défend d’encourager une activité illégale en arguant que les échanges se font entre amis. C’est un des nombreux prétendants à la succession de Napster. Le symbole du piratage de la musique sur Internet ne parviendra pas à éviter sa fermeture s’il ne met pas en place de solution plus efficace.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur