Napster relance son service en version bêta

Mobilité

Le retour de Napster se précise. La société lance le 10 janvier 2002 une version bêta réservée à 20 000 testeurs. Quelque 100 000 titres y seront disponibles, gratuitement dans un premier temps. Ensuite, l’abonnement se situera entre 5 et 10 dollars par mois pour 50 téléchargements maximum.

Plus de deux millions d’internautes s’étaient inscrits. Napster en a sélectionné 20 000 de façon aléatoire. 20 000 testeurs qui vont bénéficier gratuitement de la version bêta du nouveau service de partage de fichiers audio que Napster lance ce jeudi 10 janvier. Le test prévoit la mise en partage de 100 000 titres issus des catalogues des éditeurs indépendants qui ont accepté d’offrir leurs droits pour la période des tests. Rappelons que les dirigeants de Napster n’ont toujours pas réussi à négocier les droits d’exploitation avec les majors de l’industrie musicale (voir édition du 4 janvier 2002).

Si le catalogue de titres est encore pauvre, le tarif commence à se préciser. Selon le directeur Konrad Hilbers, le prix pourrait se situer entre 5 et 10 dollars mensuels (entre 5,6 et 11,21 euros). A ce tarif, l’abonné pourra télécharger jusqu’à 50 titres. Un coût raisonnable, donc, pour les gros consommateurs de musique. Konrad Hilbers a cependant déclaré à Reuters que Napster n’ouvrirait dans sa version commerciale qu’avec l’accord des majors. Or, celles-ci disposent déjà de leurs propres plates-formes commerciales aux Etats-Unis avec PressPlay, pour Sony Music et Vivendi-Universal (voir édition du 19 décembre 2001), et MusicNet pour EMI, Time-Warner et BMG (voir édition du 4 décembre 2001). Et on voit mal pourquoi les majors aideraient un concurrent. La partie n’est pas encore gagnée pour Napster.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur