Napster reste ouvert et appelle au ‘buy-cott’

Mobilité

Retournement de situation : l’injonction de fermeture de Napster a été annulée au dernier moment. Le système d’échanges de MP3 fonctionnera au moins jusqu’aux prochaines audiences, en septembre. Jeudi dernier, lendemain de la décision de fermeture, Hank Barry, le PDG de Napster, avait appelé ses 20 millions d’utilisateurs à un “buy-cott” de l’industrie du disque.

Vive émotion chez les utilisateurs de Napster. Ceux là même qui s’étaient précipités pour télécharger ce qu’ils croyaient être leurs derniers MP3 grappillés grâce à leur système d’échange fétiche (voir édition du 28 juillet 2000) ont poussé un soupir de soulagement. Napster reste ouvert, deux juges d’une Cour d’appel de Californie ont finalement accepté les arguments de la société au dernier moment, quelques heures seulement avant la fermeture prévue pour vendredi minuit heure locale (voir édition du 27 juillet 2000).

Une telle décision est assez inhabituelle de la part de la justice américaine. Napster soutenait pour sa défense que l’arrêt de son service aurait sérieusement porté préjudice à la société alors qu’elle connaît une croissance constante de son activité depuis trois mois. En fait, selon le cabinet d’études Nielsen NetRating, le pourcentage de connectés à Napster aurait doublé dans les jours suivant la décision de fermeture.

Ce revirement de la justice est un coup dur à l’industrie du disque, auteur de la plainte contre Napster.

Hank Barry, PDG de Napster, a appelé dès le jeudi 27 juillet à un “buy-cott”. Il demande aux utilisateurs, d’une part d’envoyer massivement des emails aux maisons de disques impliquées, d’autre part de soutenir les artistes qui se rangent du côté de Napster en achetant leurs disques. La liste est sur leur site…

Pour en savoir plus  :

* L’original de la décision de réouverture, sur le site de la RIAA (format pdf)

* Napster


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur