Napster s’offre un nouveau partenaire de taille

Cloud

Après Bertelsmann, Napster vient de signer un accord avec Edel Music AG, le leader européen des maisons de disques indépendantes, deuxième au niveau mondial. Le catalogue de l’éditeur sera disponible sur le système d’échange de fichiers. Un pas de plus vers un système payant pour le symbole du piratage de la musique sur Internet.

Napster controversé, Napster convoité. Le logiciel de partage de fichiers MP3 et WMA devenu le symbole du piratage de musique en ligne ajoute une nouvelle corde à son arc et amorce son virage vers un système payant. Après le coup de tonnerre de l’accord avec le géant des médias Bertelsmann (voir édition du 31 octobre 2000), Napster s’offre un nouveau catalogue de musique. Cette fois-ci, il s’agit ni plus ni moins du premier éditeur indépendant d’Europe, second mondial, l’Allemand Edel Music AG. Bigre ! Ce dernier annonce qu’il va travailler avec Napster pour “promouvoir l’acceptation du nouveau business model de Napster auprès des parties intéressées”. Surtout, l’indépendant va distribuer les titres de son catalogue par le biais du logiciel de P2P (peer-to-peer) le plus célèbre d’entre tous. Il espère y parvenir dans les six mois, le temps de la mise en place du système d’abonnement. Mais dès février, Edel va effectuer la promotion de certains de ses artistes sur Napster.

Edel indique être en discussions avec Napster depuis plusieurs mois. Edel aurait-il des rapports privilégiés avec son compatriote Bertelsmann ? “Edel en tant que société indépendante n’a ni plus ni moins de relations avec Bertelsmann qu’avec tous ses autres partenaires, Walt Disney, Sony, News Corps…”, nous a-t-on répondu. Même allié à Bertelsmann et à Edel, Napster reste poursuivi en justice par les Majors de l’industrie du disque, dont BMG (Bertelsmann Music Group). Edel, lui n’a jamais porté plainte contre Napster…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur