Le Nasdaq paie la gestion calamiteuse de l’IPO de Facebook

BourseEntreprise
facebook-ipo-nasdaq-SEC-amende-10-millions-dollars

La plateforme boursière, qui a rencontré des gros soucis techniques le jour de l’IPO de Facebook, écope d’une amende de 10 millions de dollars de la part de l’autorité de régulation des places financières aux Etats-Unis (SEC).

Un peu plus d’an après l’introduction en Bourse chaotique de Facebook, on en mesure encore des répercussions.

Et cela se traduit par une forte amende de la SEC adressée au Nasdaq.

Petit flashback : le jour de l’IPO de Facebook (18 mai 2012), les courtiers en Bourse rencontrent des soucis techniques pour passer les ordres normalement en raison de la volumétrie des échanges.

Des problèmes techniques survenus sur le grand marché électronique d’actions perturbent ce qui était présenté comme” l’IPO du siècle”.

Et ces dysfonctionnements se traduisent en préjudices estimés à plusieurs centaines de millions de dollars.

Plus de 30 000 ordres sont restés bloqués pendant plus de deux heures, “quand ils auraient dû être exécutés immédiatement ou annulés”, selon Securities and Exchange Commission.

C’est une défaillance grave par rapport à ces obligations de résultats, considère l’autorité de régulation des marchés boursiers aux Etats-Unis.

Celle-vient d’infliger une amende de 10 millions de dollars au Nasdaq, qui est une référence dans le monde de la finance.

C’est la plus forte amende jamais adressée à une plateforme boursière, selon le communiqué.

Cette sanction résulte en fait d’un accord à l’amiable. Avec cette sanction, les procédures de poursuites de la SEC sont stoppées.

Mais le Nasdaq devra encore apaiser les investisseurs qui se sont sentis lésés en ce premier jour de cotation de Facebook.

Sur un autre volet toujours lié à l’introduction en Bourse du réseau social,  la banque d’affaires Morgan Stanley, qui a servi de conseil dans ce processus, a écopé fin 2012 d’une sanction de 5 millions de dollars.

Elle a été pointée du doigt  pour avoir “influencé de manière inappropriée les analystes de son service de recherche au détriment des investisseurs ordinaires”.

A lire également : analyse “Facebook, une première année tumultueuse” (ITespresso.fr, 21/05/13)
——————————-

Quiz : Connaissez-vous vraiment les entreprises high-tech cotées en Bourse ?

—————————–

(Credit photo : Shutterstock.com –  Copyright : lev radin)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur