Nathalie Kosciusko-Morizet balaie les soupçons de connivence

Mobilité

La nouvelle secrétaire d’Etat à l’Economie numérique ne voit pas de conflit d’intérêt avec son frère, P-DG et co-fondateur de PriceMinister. Et vice-versa.

(update :18/01/09) La nomination de Nathalie Kosciusko-Morizet au secrétariat d’Etat à l’Economie numérique a suscité de nombreuses réactions de la part des groupements intéressés par le développement de l’Internet. Et les premières mises au point sont arrivées.

Interrogée par l’AFP sur les risques de conflit d’intérêt en lien avec son frère Pierre Kosciusko-Morizet (PDG de PriceMinister),la nouvelle secrétaire d’Etat n’en voit “sûrement pas”. “Mon frère n’est pas un développeur d’équipements, mais un acteur de cette économie. C’est comme si vous me disiez: vous ne pouvez pas être secrétaire d’Etat aux petites et moyennes entreprises, sous prétexte que vous avez de la famille qui est dans le commerce”, a-t-elle expliqué aux journalistes d’après l’Agence France presse.

De son côté, Pierre Kosciusko-Morizet appuye la nomination de sa soeur. Le patron de PriceMinister a rappelé que sa soeur n’est pas actionnaire de son groupe de commerce électronique (qu’il a co-fondé avec trois autres Net-entrepreneurs). “Il n’y a pas de conflit d’intérêt”, assure-t-il également de son côté.

Néanmoins, en tant que président de l’Association pour le commerce et les services en ligne (Acsel), membre fondateur de Renaissance Numérique, instigateur du club Asic (plates-formes communautaires) et vice-président de l’IE-Club, il est vrai que Pierre Kosciusko-Morizet exerce une certaine influence dans la Net-économie en France.

Il est même devenu un business angel les plus actifs qui soutient plusieurs start-ups. Récemment, il a co-fondé un nouveau fonds d’amorçage orienté Internet et mobilité (Isai), avec plusieurs pionniers du Net français.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur