Nathalie Kosciusko-Morizet : le numérique est désormais “un moteur de transformation positif”

Mobilité

A l’occasion de la présentation officielle de ses vœux, Nathalie Kosciusko-Morizet a fait le point sur les chantiers numériques qui attendent la France en 2010.

Lors de la présentation de ses vœux, devant la presse, au Palais de la Cité à Paris, mais aussi en présence de toute “la biodiversité numérique” (hommes politiques, blogueurs, et président de l’ARCEP, entre autres…), Nathalie Kosciusko-Morizet, la secrétaire en charge de l’Economie numérique, a prédit une année 2010 “riche en actualités dans les domaines du numérique et de la prospective”.

Le ton est donné. NKM veut pousser la société française et les acteurs du numérique à “réfléchir à la définition de nouveaux modes de consommation” , à l’heure où des thèmes comme le très haut débit, la fibre optique, le développement de la téléphonie mobile, le passage à la télévision numérique sont sur le devant de la scène et sont en passe de “devenir des usages massifs”, comme n’a pas manqué de le souligner François Fillon en début de semaine.

Et de rappeler que, pour la secrétaire d’Etat en charge de l’Economie numérique, “la technologie n’est ni diabolique, ni angélique”. Sa mission est de parvenir avant tout à “accompagner le développement et la maîtrise des usages”.

2010, année du numérique ? Assurément, souligne Nathalie Kosciusko-Morizet. Le secrétariat à l’Economie numérique et toute la sphère techno devront se pencher cette année sur des problèmes aussi variés que la gouvernance mondial de l’Internet, la cyber-criminalité, la définition d’un modèle économique pour le téléchargement légal de contenus, le droit à l’oubli sur le Web, ou encore la numérisation du patrimoine culturel français.

Mais NKM a surtout porté son discours sur le grand emprunt national et le montant de 4,5 milliards d’euros alloués au numérique, soit 13% du montant global.

“Cette répartition du grand emprunt illustre la reconnaissance du numérique comme moteur de transformation positif “, s’est félicitée Nathalie Kosciusko-Morizet. “Ce montant accordé par la commission Juppé-Rocard va nous permettre d’avoir le moyen de nos ambitions”.

Ainsi, rappelons que 2 milliards d’euros seront consacrés au déploiement du très haut débit en France, et – c’est “une vraie victoire”, note NKM – 2,5 milliards d’euros seront alloués au développement “des usages, des pratiques et des contenus numériques innovants au sein d’un fonds pour la société numérique”, qui prendra l’apparence d’un établissement public qui dépendra des services du Premier ministre.

Ces nouvelles missions, dotées d’enveloppes conséquentes issues du grand emprunt national, ont attiré l’attention sur le secrétariat à l’Economie numérique, faisant porter “une responsabilité considérable” sur les épaules de NKM. “On dit que l’argent rend les hommes sexy, il rend aussi les femmes sexy”, assure-t-elle, malicieuse.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur