Navigateur : Chrome poursuit son ascension, Firefox recule

Cloud
logo Firefox 7

Selon les derniers chiffres de StatCounter, Internet Explorer stabilise à 40% sa mainmise sur le marché des navigateurs. A la traîne en France, Chrome dépasse pourtant Firefox à l’échelle du globe.

Firefox prend le pouvoir en France et décline à l’échelle du globe, dépassé par Google Chrome. Internet Explorer, qui séduit essentiellement aux Etats-Unis, conserve une longueur d’avance.

Au dernier pointage de StatCounter, le navigateur de la Fondation Mozilla prend le pouvoir en France, avec 33,98% du trafic enregistré au mois de novembre.

Un règne qu’aucune solution alternative ne semble à même de remettre en cause à court terme.

En effet, Internet Explorer se maintient difficilement à 33,57% du panel, quand Chrome plafonne à 21,98%. La tendance est analogue en Europe.

A noter que l’Allemagne est particulièrement fidèle à Firefox (55% des parts du marché), quand le navigateur concurrent de Microsoft domine sans grand partage aux Etats-Unis (56%).

Un constat aux antipodes d’une réalité mondiale que morcellent progressivement les plates-formes mobiles, désormais à l’origine de 5% du trafic sur le Web.

Mais si les quelques nouvelles forces qui en découlent (Safari à 5,92%, Opera à 1,82%) se taillent une part du gâteau, leur proportion reste anecdotique face à Internet Explorer (40% et un léger sursaut ce mois-ci).

Proposé par défaut sur les machines équipées de systèmes Windows, “IE”, de son acronyme, ne s’installe pour ainsi dire pas.

Bien accroché à son OS, il ne doit son omniprésence qu’à un coeur de cible constitué de non-avertis et de parcs informatiques publics… en attendant Windows 8, dont l’interface Metro pourrait contribuer à changer la donne.

Mais sa position dominante est la convoitise de Google. Après trois ans d’exercice, le navigateur Chrome tire enfin son épingle du jeu, fort d’une pénétration évaluée à 25,67%, contre 25,21% pour Firefox.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur