Navigateur : Firefox devient le chouchou des Européens

Cloud

Selon les statistiques de StarCounter, en Europe à la fin décembre 2010, Firefox est passé devant Internet Explorer sur le marché des navigateurs. Et Google Chrome gagne du terrain…

Si Windows 7 s’impose tranquillement mais sûrement sur le marché des OS avec près de 25 % de part de marché, Internet Explorer prend le chemin inverse.

Le navigateur de Microsoft a du plomb dans l’aile en Europe où la part d’IE vient de passer en dessous de celle de son rival Firefox, explique Silicon.fr.

Du moins selon les statistiques fournies par StatCounter (qui s’appuie sur 3 millions de sites partenaires dans le monde qui génèrent quelques 15 milliards de pages vues mensuellement). Fin décembre, le navigateur de la Fondation Mozilla s’octroyait 38,11% du marché européen des navigateurs contre 37,52% pour celui de la firme de Redmond (toutes versions du navigateur confondues).

Paradoxalement, si Firefox s’affiche comme le premier butineur utilisé par les Européens, c’est grâce à… Chrome.

L’application de Google n’a cessé de s’imposer depuis son lancement, aidé par un marketing en ligne (notamment sur les sites de Google) autant que par une campagne de publicité dans la presse généraliste et dans la rue, pour s’approcher des 15% de parts de marché fin 2010 (14,58% précisément) contre moins de 7% en mars 2010 et 5% en décembre 2009. Au détriment d’IE principalement, la part de Firefox restant relativement stable autour de 38 % depuis mars 2010.

“Nous constatons probablement l’impact de l’accord entre les autorités de la concurrence de la Commission européennes et Microsoft, pour offrir aux utilisateurs européens un choix de navigateurs depuis mars”, commente Aodhan Cullen, P-DG de StatCounter.

Il évoque le ballot screen, la mesure imposée à Microsoft par Bruxelles pour offrir un choix de navigateurs alternatifs à IE, proposé par défaut dans Windows.

Une mesure prise suite à une plainte de l’éditeur norvégien Opera Software pour abus de position dominante. Initiative qui ne lui a pas particulièrement profité puisque ses parts de marché stagnent autour de 4,3% depuis mars dernier.

En France, la tendance reste proche de celle européenne mais à une échelle inférieure. IE conserve (encore un peu) sa suprématie avec plus de 41% contre 36% pour Firefox et 14,23% pour Chrome (un taux proche de celui européen qui tend à confirmer l’efficacité de la campagne publicitaire de Google).

Territoire privilégié d’Apple, la France accorde plus de 6% à Safari mais moins de 2% à Opera. Aux Etats-Unis, IE reste le maître avec près de 49% (26,7% pour Firefox et 12,82% pour Chrome talonné par les 10,16% de Safari).

Néanmoins, la tendance est là : IE perd du terrain. Il disposait de près de 54% il y a un an. La livraison d’IE 9 y changera-t-elle quelque chose ? Pas sûr, dans la mesure où le nouveau navigateur n’est pas compatible avec Windows XP qui occupe toujours 50% du marché de OS à l’échelle mondiale (selon StatCounter).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur