Navigateur : Google, Mozilla et Adobe sur la même ligne de code

Cloud

Mozilla, Google et Adobe travaillent sur une plate-forme commune pour le développement de modules d’extension (plug-in) embarqués dans les navigateurs. Au nom de la stabilité.

Qui n’a jamais subi un plantage du navigateur à cause d’un module complémentaire (plug-in) ?

Pour éviter ces soucis, Google (qui développe son propre navigateur sous le nom de Chrome) et Mozilla (Firefox) travaillent avec Adobe à la création d’une plate-forme commune pour le développement de modules d’extension embarqués dans les navigateurs.

L’objectif de ces recherches est d’aboutir à une solution permettant d’exécuter les plug-in de manière indépendante.

Ainsi, une application tierce qui viendrait à s’arrêter n’entrainerait pas systématiquement le plantage du navigateur.

Adobe est particulièrement concerné puisque sa technologie Flash est installée sur plus de 95 % des navigateurs.

Mozilla travaille déjà sur ces optimisations dans le cadre du projet Electrolysis qui vise à augmenter la stabilité du navigateur en traitant chaque onglet (mais également les plugins) dans un processus séparé.

“Quel est l’intérêt ? Si, par exemple, Flash plante, il n’entraîne pas Firefox avec lui. Ce qui va apporter beaucoup de stabilité au navigateur” avait indiqué à ITespresso.fr en janvier dernier, Tristan Nitot, Président de Mozilla Europe.

L’API développée sera indépendante des systèmes d’exploitation (Windows, Mac OS, Linux) et des navigateurs hôtes (Internet Explorer, Firefox, Chrome, Safari, Opera…) pour favoriser son adoption par l’ensemble des acteurs.

Pour éviter des plantages récurrents et optimiser le fonctionnement de son outil, Google a opté pour l’intégration de Flash dans son navigateur Google Chrome.

La mise à jour et la désactivation seront permises directement depuis le panneau de contrôle du logiciel.

A lire également : Dossier spécial : Navigateurs : le nouvel assaut


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur