Navigateur Internet : Vivaldi joue sa partition en bêta publique

Poste de travail
4 2

Vivaldi est un tout nouveau venu dans l’arène des navigateurs internet. Destiné aux utilisateurs les plus exigeants, il arrive en bêta publique gratuite.

Vivaldi est un navigateur internet conçu pour les utilisateurs les plus exigeants (power users). C’est du moins ainsi que la start-up norvégienne qui l’a développé le présente.

Il est dès à présent possible de télécharger sa bêta publique (environ 60 Mo) en vue de le tester sur Windows, Mac ou encore Linux.

Sa première technical preview remonte à janvier 2015 et il a été téléchargé plus de 2 millions de fois depuis lors.

Cette première version bêta s’accompagne de nouvelles fonctionnalités pour « booster la productivité, l’efficacité et le fun », précise la start-up sur son site.

Pour se distinguer des autres navigateurs, Vivaldi s’approprie le concept de personnalisation à l’extrême. On peut ainsi placer les onglets à sa guise (en bas ou sur les côtés de la fenêtre du navigateur). Il en va de même pour la barre des adresses. Plus généralement, Vivaldi permet à l’internaute de personnaliser un maximum d’éléments, pour ne pas dire tout.

En lançant Vivaldi, celui-ci ouvre les onglets présents lorsqu’il avait été fermé, une fonction qu’on retrouve sur le navigateur Chrome de Google.

La gestion des onglets est aussi centrale avec possibilité de les empiler par groupes ou thèmes. Libre ensuite à l’utilisateur d’ouvrir ces piles afin d’afficher les onglets côte-à-côte. De surcroît, si un onglet a été fermé par inadvertance, il suffit de le récupérer directement dans la corbeille présente dans la barre d’onglets.

Mais, ce n’est pas tout puisqu’il est possible d’accéder aux fonctions clé du navigateur via des commandes en ligne ou encore des raccourcis clavier. Des gestes réalisés avec la souris suffisent aussi à commander intégralement Vivaldi.

Des fonctions avancées sont là pour organiser les favoris avec notamment un accès plus rapide aux sites favoris via la fonction Speed Dial. Une fonctionnalité de prise de note présente dans le navigateur vient, elle, en complément de tout l’attirail de fonctionnalités orienté productivité.

Tandis que cette bêta introduit un meilleur support des extensions (celles de Chrome étant largement supportées), elle offre également des possibilités d’ordre cosmétique comme la couleur de l’interface utilisateur qui change au gré de la page visitée.

«Nous avons pour mission de faire un navigateur aimé par les utilisateurs les plus exigeants du Web », a déclaré Jon von Tetzchner, le P-DG de Vivaldi. «Des millions d’internautes ont téléchargé nos Technical Previews et beaucoup d’entre eux nous ont donné les évaluations vitales dont nous avions besoin afin de lancer cette nouvelle bêta. Cette version bêta est donc notre façon de leur dire «merci». Nous sommes un peu plus près de la construction du meilleur navigateur adressé à des personnes comme nous, c’est-à-dire qui veulent et attendent que leur navigateur les aide à faire plus sur le web. »

Créé par des anciens d’Opera Software, Vivaldi est basé à Oslo mais a également des bureaux à Reykjavik et à Boston.

La start-up ne compte pas s’arrêter en si bon chemin puisqu’elle promet aussi de lancer plus tard dans l’année Vivaldi Sync (une fonctionnalité qui permet de synchroniser ses favoris, mots de passe, paramètres…) sur différents appareils, ainsi que M3, un client de messagerie électronique qui sera intégré à Vivaldi.

(Crédit photo : 0833379753, Shuttershock)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur