Navigateur : l’UE inflige à Microsoft une amende de 561 millions d’euros

Poste de travailRégulationsSystèmes d'exploitation
microsoft

Bruxelles a infligé à Microsoft une amende salée de 561 millions d’euros pour non respect de ses engagements pris en matière de vente liée de son navigateur Internet Explorer avec Windows.

L’entente n’est pas au beau fixe entre Microsoft et les autorités européennes. La firme de Redmond vient en effet d’écoper d’une nouvelle amende de 561 millions d’euros à propos de l’affaire du « ballot screen » (choix du navigateur) lié à son OS de Windows 7 SP1.

Joaquin Almunia, commissaire européen à la Concurrence, précise que cette nouvelle sanction est bien en rapport « non respect de ses engagements consistant à proposer aux utilisateurs un écran multichoix ».

En effet, Microsoft n’aurait pas tenu ses engagements de laisser le choix du navigateur à l’utilisateur de son OS Windows, sans lui imposer de facto Internet Explorer.

Des engagements qui datent tout de même de 2009, date à laquelle l’éditeur américain était d’accord pour mettre fin à la vente liée de Windows et de son navigateur IE, en mettre sur pied le fameux « ballot screen », un « écran de choix » entre les différents navigateurs du marché (Firefox, Chrome, Opera, etc.).

Au total, depuis 2004, Microsoft a écopé de la bagatelle de près de 2 milliards d’euros d’amende pour distorsion de la concurrence et abus de position dominante.

Pour rappel, en juillet dernier, Bruxelles a ouvert une nouvelle enquête visant Microsoft pour non-respect de ses engagements en matière de choix de navigateur Internet.

Dans la foulée, la firme de Redmond avait reconnu avoir “failli à ses obligations” et s’était justifiée en invoquant “une erreur technique”.

—————————————————————————————————-

Quiz : Etes-vous incollable sur Bing ?

 

 

Crédit image : Copyright Jorg Hackemann-Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur