Navigateurs : Firefox approuvé face à Internet Explorer éprouvé

Mobilité

Au compteur, on recense plus de 5 millions de téléchargements de la nouvelle version de Firefox. De son côté, IE a des soucis avec des bannières publicitaires vérolées.

C’est une bonne nouvelle pour les éditeurs de ce navigateur alternatif dont le succès dépasse visiblement toutes les attentes : Firefox 1.0 a franchi la barre des 5 millions de téléchargements le 20 novembre dernier. Lancé le 9 novembre dernier (voir édition du 9 novembre 2004), Firefox devrait donc atteindre les 10 millions espérés par la fondation Mozilla bien avant les 100 jours annoncés. D’une part, près de la moitié des téléchargements sous Windows se fait à partir d’Internet Explorer (53 % aux Etats-Unis, 45 % en Angleterre). Ce qui suppose un fort potentiel de conversion par ces internautes. D’autre part, selon OneStat.com, une société d’analyse en temps réel des usages du Web, la famille des navigateurs Mozilla occupe désormais 7,35 % des fureteurs. Dont 4,58 % pour Firefox et 2,77 % pour Mozilla 1.x. Opera 7.x et Safari se partagent les miettes avec respectivement 1,29 % et 0,91 %.Internet Explorer reste naturellement le navigateur dominant. Mais avec un total de 88,9 %, le fureteur de Microsoft a perdu, toutes versions confondues, 5 % de part de marché depuis mai 2004, selon OneStat.com. L’analyste souligne cependant la bonne progression d’IE 6.0 qui passe de 69,3 % à 80,95 %. Effet probable des mises à jour du SP2 de Windows XP (voir notre dossier consacré au SP2). Nouvelle faille critique pour IEEt l’adoption d’un navigateur alternatif aux solutions Microsoft devrait se poursuivre. Pas seulement grâce à certaines fonctions séduisantes et absentes d’IE (navigation par onglet, gestion des pop-up et publicité, intégration d’un lecteur de fil RSS, skins à outrances, extensions en tout genre…) mais pour de simple questions de sécurité. Le navigateur de l’éditeur de Windows est une nouvelle fois victime d’une faille sans solution pour l’heure.Cette brèche, qui résulte d’une erreur au niveau de la gestion des tags , et , pourrait permettre l’exécution de commandes arbitraires distantes via une page HTML malicieuse. Laquelle peut se trouver sur des sites tout à fait fréquentables via… des bannières publicitaires. Le site anglais d’information sur les nouvelles technologies The Register a reconnu, dimanche dernier, avoir diffusé des bannières publicitaires vérolées de la régie publicitaire Falk AG. Realmedia pourrait également avoir été infectée. Le ver Bofra exploite également ce trou de sécurité sans correctif pour le moment. Seuls les utilisateurs qui ont fait la mise à jour vers le SP2 seraient à l’abri.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur