Navigateurs Internet : la Chine salue l’avènement de Baidu

Marketing

En Chine, Le moteur Baidu lance une version bêta d’un navigateur Web “maison”, susceptible de concurrencer Internet Explorer. Parallèlement, il s’engage dans la musique avec les majors.

La version bêta de Baidu Browser est désormais disponible en téléchargement.

Ce navigateur Internet concentre des fonctionnalités tirées de Google Chrome et d’Internet Explorer.

Fort de ses un milliard trois cent mille habitants, l’Empire du Milieu représente un marché d’opportunités actuellement dominé sans grand partage par Internet Explorer.

En effet, 85% des internautes chinois plébiscitent ce produit signé Microsoft.

Pour autant, Baidu tente sa chance. Connue pour son moteur de recherche privilégié par 73% des Chinois connectés (21% pour Google), la société basée à Pékin avait déjà alimenté les rumeurs en mars dernier.

Elle avait alors clairement annoncé la couleur d’un alignement sur la stratégie de Google, en proposant un navigateur et un système d’exploitation tous deux Open Source.

Selon  Silicon.fr, de prime abord, Baidu se calque sur Chrome OS, dans sa version classique comme au format mobile.

Sa compatibilité limitée aux déclinaisons de Windows, ce navigateur pourrait tout de même faire de l’ombre au géant Internet Explorer.

Parmi les arguments que déploie ce logiciel gratuit, un système qui fait de chaque onglet un processus différencié. L’ensemble devrait donc gagner en vélocité, grâce à une gestion mémoire d’autant plus optimisée.

Si l’on prête plus spontanément à Baidu des traits de ressemblance avec Chrome, une investigation poussée dans les tréfonds de l’application révèle toutefois un moteur identique à celui d’Internet Explorer.

Un choix que l’on imputera à l’habitude qu’ont pris les Chinois d’utiliser le navigateur de Microsoft.

Baidu Browser reste pourtant un produit unique, malgré l’intégration d’applications dépendantes du cloud (sur le modèle des Google Apps) et d’une barre d’outils aux airs de déjà vu.

Mais sa spécificité la plus marquante condamne pour le moment son rayon d’action au territoire chinois : son interface est monolingue, dans la langue de son pays d’origine.

Musique numérique : Baidu s’associe aux majors américaines
Parallèlement à ses ambitions sur le marché des navigateurs, Baidu s’étend à la musique. Le “Google chinois” lance un service de musique en ligne légal à travers une co-entreprise réunissant Universal Music, Warner Music et Sony Music. Un dossier qui se réglait jusqu’ici devant la justice en raison des présumés violations de droits d’auteur. La nouvelle joint-venture One-Stop China devrait calmer les ardeurs…

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur